Une épistolière au dix-huitième siècle : les lettres de Lady Mary Wortley Montagu

Thèse de doctorat en Etudes anglophones - Aix-Marseille Université
Par Justine DUPOUY
Sous la direction de Jean Viviès
Année de soutenance 2019

Résumé

Français Anglais
Ce travail de thèse étudie le recueil des Lettres turques écrit par Lady Mary Wortley Montagu pour relater son voyage en Orient d’août 1716 à octobre 1718. Au croisement du journal, de la lettre et du récit de voyage, ces cinquante-deux missives, publiées pour la première fois en 1763 un an après sa mort, servent un propos protoféministe qui remet en question la place de la femme en Occident au dix-huitième siècle. La représentation de l’Empire ottoman et de sa culture permet une révision de l’Europe et l’écriture de l’Autre permet également d’écrire sur soi. Ainsi, le récit de voyage apporte un éclairage sur l’identité de l’auteur, mue par un perpétuel désir de progrès, lui permet d’accéder à l’écriture et d’être considérée comme la première voyageuse anglaise en Orient aujourd’hui.
This dissertation focuses on Lady Mary Wortley Montagu’s Turkish Embassy Letters written during her travels to the Ottoman Empire from August 1716 to October 1718 and published for the first time in 1763, one year after she died. These fifty-two letters delivered at the crossroads between diary, letter-writing and travel writing, aim at developing a proto-feminist agenda questioning women’s condition in eighteenth-century Europe. The representation of the Ottoman Empire and its culture enables the author to write about Europe and about herself. The travel narrative sheds light on Lady Mary’s identity as she was motivated by an endless desire for progress. It gave her access to authorship in the eighteenth-century and is the reason why she is nowadays considered as the first English traveller in the East.