Sept femmes en scène, étude sur l’émancipation féminine en arts vivants

Thèse de doctorat en Théâtre et danse - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Par Juliette RIEDLER
Sous la direction de Isabelle MOINDROT
et la co-direction de Jean-Loup RIVIERE
Année de soutenance 2020

Résumé

Français Anglais
Cette thèse étudie, à partir de sept exemples de femmes qui se sont illustrées chacune dans un art scénique particulier (danse, chant, mime, théâtre, performance), les modalités, les formes et les différents processus d’émancipation dans la création d’une oeuvre d’art vivant. Sarah Bernhardt à travers Lorenzaccio et Hamlet, Yvette Guilbert et son répertoire « érotico égrillard », Colette et ses mimes de créatures hybrides, Isadora Duncan et ses danses, Zouc et son Alboum, Angélica Liddell dans L’Année de Richard, constituent le corpus majoritaire, tandis que la figure de Sappho, poétesse, prêtresse, pédagogue en art des Muses et chanteuse, est mobilisée pour situer un autre point d’origine possible pour la discipline théâtrale. L’angle du genre est employé comme « catégorie utile d’analyse historique » (Scott 2006), qui fait apparaître, dans les formes de nos réalités sociopolitiques, comme dans celles que prennent à différentes époques notre imaginaire, des différences et inégalités entre ce qui relève du féminin et du masculin. On pourra alors voir comment les gestes des actrices, associées au féminin de part leur genre, ont déplacé les réflexes interprétatifs, ouverts des champs formels et herméneutiques pour l’art, la recherche et la vie.
This thesis studies, from seven examples of women who have each distinguished themselves in a particular scenic art (dance, song, mime, theater, performance), the modalities, forms and different processes of emancipation in the creation of a living work of art. Sarah Bernhardt through Lorenzaccio and Hamlet, Yvette Guilbert and her "erotic ebullient" repertoire, Colette and her mimes of hybrid creatures, Isadora Duncan and her dances, Zouc and her Alboum, Angélica Liddell in L'Année de Richard, constitute the majority corpus, while the figure of Sappho, poetess, priestess, teacher in the art of the Muses and singer, is mobilized to situate another possible point of origin for the theatrical discipline. The gender angle is used as a "useful category of historical analysis" (Scott 2006), which reveals, in the forms of our socio-political realities, as well as in those taken by our imaginary at different times, differences and inequalities between what is feminine and masculine. We will be able to see then how the gestures of the actresses, associated to the feminine by their gender, have moved the interpretative reflexes, opened formal and hermeneutic fields for the art, the research and the life.