Savoirs, Représentations & Pratiques d’intervention sur le Sexe altéré des Femmes Noires (France, XVIIe-XXIe siècle). : le dispositif biopolitique de la chirurgie des mutilations sexuelles : technologie de genre, Race, Réparation et Soin

Thèse de doctorat en Sociologie - EHESS
Par Saïda BARKAT DAOUD
Sous la direction de Philippe Bataille
Année de soutenance 2019

Résumé

Français Anglais
L'altération du sexe des femmes africaines et afropéennes a souvent été appréhendée comme relevant d'institutions culturelles, de conventions, ou encore de normes sociales régissant les rapports sociaux de sexe dans les groupes la mettant en œuvre. Privilégiant plutôt une interprétation en termes de technologie – le dispositif de la lame comme ensemble de discours, pratiques et expériences incorporées – cette thèse étudie le dispositif de la "chirurgie des mutilations" à propos duquel elle se pose deux questions. Quel le devenir du sexe altéré à l'épreuve de la lame ? L'articulation des rapports entre sexualité, corps, violence, réparation et technologie de genre est étudiée dans les pratiques médicales de deux protocoles de chirurgie réparatrice. La médecine s'attelle-t-elle à guérir les femmes des mutilations sexuelles ou à soigner la violence infligée par la lame à leur sexe. Quels sont les enjeux attachés au corps, à la sexualité et à la souffrance des femmes excisées dans l'intérêt singulier que suscitent les mutilations sexuelles dans la société française des époques modernes et contemporaines ? L'exploration d'un vaste corpus de sources manuscrites et d'archives a permis de tracer la construction médicale et anthropologique du Corps Noir Altéré à travers les discours de la médecine au XVIe siècle, des récits de voyage au XVIIe siècle, puis de l'anthropologie raciale du XIXe siècle.
The alteration of African and Afropean women genitals has often been seen as a matter of cultural institutions, conventions, or social norms governing gender relations in the groups implementing it. Rather, favouring an interpretation in terms of technology - the device of the blade as a set of embedded discourses, practices and experiences - this thesis studies the device of "mutilation surgery" about which it raises two questions. What is the becoming of the altered sex under the blade proof? The articulation of relationships between sexuality, body, violence, violence, reparation and gender technology is studied in the medical practices of two reconstructive surgery protocols. Is medicine working to heal women from female genital mutilation or to heal gender violence inflicted by the blade? What are the issues related to the body, sexuality and suffering of excised women in the singular interest that sexual mutilation arouses in French society in modern and contemporary times? The exploration of a vast corpus of manuscript sources and archives has made it possible to trace the medical and anthropological construction of the Altered Black Body through the discourses of medicine in the 16th century, travel accounts in the 17th century, and racial anthropology in the 19th century.