Les masculinités dans les films musicaux et les mélodrames de Jacques Demy et Vincente Minnelli

Thèse de doctorat en Etudes cinématographiques et audiovisuelles - Sorbonne Paris Cité
Par Sabrina BOUAROUR
Sous la direction de Laurent Jullier
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
Cette thèse explore les masculinités comme un terrain pluridisciplinaire pour penser les rapports de pouvoir. A partir d’un rapprochement entre les films musicaux et les mélodrames réalisés par Jacques Demy et Vincente Minnelli, ce travail examine les performances masculines dans le contexte de l’après-guerre. Cette période de transformations sociales voit l’avènement d’une culture filmique transatlantique qui interroge et remet en cause les normes liées au genre et à la sexualité. Articulant approches esthétique et actorale, l’étude de la mise en scène met au jour la production de discours genrés ambivalents, historicisés en fonction des spécificités socio-culturelles propres aux cadres de production hollywoodien et français. Le film musical et le mélodrame, dans leur esthétique camp, se révèlent des lieux de négociations identitaires où se construit un rapport inédit au politique. On montre ici que les deux cinéastes, réunis par leur style mélodramatique analogue, imaginent et rêvent des modèles de masculinités alternatives fondées sur des valeurs empathiques. Devant la caméra, la vulnérabilité, les émotions et les grands sentiments deviennent des armes politiques pour refonder et réinventer la communauté.
This thesis explores masculinities as a multidisciplinary field for thinking power relations. By connecting musical films and melodramas by Jacques Demy and Vincente Minnelli, this work examines male performances in the post-war context. This period of social transformations has given rise to the emergence of a transatlantic film culture that questions and challenges normsrelated to gender and sexuality. Articulating aesthetic and cultural studies approaches, the study of mise en scène brings to light the production of ambivalent gendered discourses, historicized according to the specific socio-cultural aspect of Hollywood and French film production environments. Musical films and melodramas, through their camp aesthetics, reveal themselvesas spaces of identity negotiation where an unprecedented rapport with politics is constructed. Both filmmakers, united by their similar melodramatic style, imagine and dream about models of alternative masculinities based on empathic values. In front of the camera, vulnerability, emotions and strong feelings become political weapons to refound and reinvent the community.