Les jeunes premiers et les jeunes premières du cinéma français sous l’Occupation (1940-1944)

Thèse de doctorat en Etudes cinématographiques et audiovisuelles - Université Bordeaux 3
Par Delphine CHEDALEUX
Sous la direction de Geneviève Sellier
Année de soutenance 2011

Publication

Jeunes premiers et jeunes premières sur les écrans de l'Occupation : France, 1940-1944
Editeur : Presses universitaires de Bordeaux
Année : 2016

Résumé

Français Anglais
Cette thèse propose d'explorer le cinéma français produit pendant l'Occupation (1940-1944) à travers ses jeunes acteurs et actrices, plus couramment nommé-e-s jeunes premiers et jeunes premières. S'inspirant des théories et des méthodes issues des gender studies, des cultural studies et des star studies, ainsi que de l'histoire culturelle, ce travail vise à montrer comment ces figures de jeunes acteurs et actrices s'inscrivent dans le contexte socioculturel de l'Occupation, tant du point de vue des rapports de sexe que de génération. À travers cinq études de cas (Marie Déa, Micheline Presle, Odette Joyeux, Madeleine Sologne et Jean Marais), acteurs et actrices représentatifs du renouvellement des figures de la jeunesse dans le cinéma de cette période, ce travail montre que ces jeunes premier-e-s combinent des aspects rassurants et traditionnels avec des aspects contestataires et modernes. Cette réunion de caractéristiques contradictoires leur permet de trouver un public large et diversifié, aux intérêts, aux préoccupations et aux sensibilités politiques divergents, à une époque de strict encadrement idéologique, notamment à l’égard des femmes et des jeunes, mais aussi de remise en question des rapports hiérarchiques de sexe et de génération. Ce travail s’appuie sur l’analyse des films mais aussi sur leur réception critique ainsi que sur la construction de l’image des acteurs et actrices dans la presse populaire de l’époque.
Romantic male and female leads in the French cinema during the Occupation (1940-1944) This thesis examines the cinema which was produced in France during the Occupation (1940-1944) through the young actors and actresses, commonly referred to as romantic leads, it features. Using the theories and methods initiated by gender studies, cultural studies and star studies as by cultural history, this work intends to show how those figures of young actors and actresses reflect the sociocultural context of the Occupation, from the point of view of gender and generation relations. Using five case studies of actors and actresses who are representative of the renewal of youth figures in the films produced at the time (Marie Déa, Odette Joyeux, Micheline Presle, Madeleine Sologne and Jean Marais), this work shows that those romantic leads combine reassuring and traditional features with seditious, modern features. Thanks to this union of contradictory characteristics, they met a large and diverse audience whose interests, concerns and political sensitivities differed, at a period when the ideological control was strict, especially over young people and women, but when gender and generation hierarchic relations were challenged. This work is based on the analysis of the films, but also on their critical reception and on the way the popular press of the time constructed the image of the actors and actresses.