La masculinisation des études informatiques : savoir, pouvoir et genre

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation - Université Paris Ouest Nanterre la Défense
Par Isabelle COLLET
Sous la direction de Nicole Mosconi
Année de soutenance 2005

Résumé

Français Anglais
Parmi les études scientifiques et techniques, l'évolution de la discipline informatique attire l'attention. En effet, à partir des années 1980, de plus en plus d'hommes choisissent cette filière alors que dans le même temps, le nombre de femmes reste constant. Pour expliquer cette masculinisation, nous avons suivi plusieurs hypothèses. Tout d'abord, nous avons considéré que l'informatique héritait à la fois des représentations qui pèsent sur les mathématiques et sur la technique, en particulier à l'école. Puis, nous avons retracé une psycho-histoire de l'informatique pour mettre au jour les fantasmes de pouvoir des ‘‘pères'' de l'ordinateur. Nous avons vu comment l'ordinateur ouvre une fenêtre vers un univers virtuel de règles dans lequel les informaticiens jouent à être Dieu. Nous montrons ensuite que cet imaginaire de l'informatique s'était transmis aux informaticiens par le biais de la science-fiction et du micro-ordinateur. En étudiant des discours d'informaticien-ne-s, ainsi que des questionnaires passés auprès d'étudiant-e-s de première année de licence scientifique, nous constatons que la représentation de l'informaticien s'est modifiée durant ces 30 dernières années. Avant l'arrivée du micro-ordinateur, les métiers de l'informatique étaient des métiers scientifiques du tertiaire plutôt attractifs pour les jeunes ingénieures. Par la suite, la représentation de l'informaticien s'est figée sur un homme exclusivement passionné par son ordinateur. Pourtant, nous constatons que les informaticien-ne-s sont des personnes aux motivations et aux intérêts multiples, que des parcours variés les ont amené-e-s à choisir cette carrière. Malheureusement, les femmes peinent à se faire une place dans le métier à cause de la prégnance de ce stéréotype. Par ailleurs, contrairement aux hommes, les étudiantes choisissent souvent cette carrière avec une représentation de leur métier futur en phase avec la réalité du monde du travail. Il nous semble donc déterminant de mieux faire connaître les métiers des TIC à toutes les étapes de l'orientation scolaire.
Among the technical and scientific studies, the evolution of the computer sciences draws attention. From the 1980s, more and more men have chosen this field but in the same time, the number of women has remained the same. To explain this masculinisation, we have considered several hypotheses. First, we have observed computer science inherited representations from both mathematics and technology, especially at school. Then, we have narrated a psycho-history of computers to bring to light the power phantasms of computer's founding fathers. We have seen how computers open a window on a virtual world of rules where computer scientists play God. Thereafter, this computer fantasy reached computer scientists through science-fiction and micro-computers. By studying computer scientists' discourses and questionnaires completed by first-year science students, we observe the computer scientists' image has changed in the past 30 years. Before the micro-computer, ICT jobs were service industry scientific jobs. They were quite attractive to female scientists. Then, the representation of the computer scientist sticks on a man solely enthralled by his computer. However, computer scientists have many motivations and interests which have led them to choose this career. Unfortunately, women have difficulty in finding their place because of the stereotype pregnance. Moreover, in opposition to men, female students often choose this career thanks to their representation of their future job which is in touch with the reality of the workplace. It appears to be crucial to communicate about the ICT jobs at each step of school counseling.