L’homme et la femme... « et ils deviendront une seule chair » : (Dé)construction du modèle biblique de la famille dans le roman européen moderne de l’entre-deux-guerres

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée - Université de Clermont-Auvergne
Par Aglika POPOVA
Sous la direction de Éric Lysøe
et la co-direction de Roumiana L Stantchéva
Année de soutenance 2019

Résumé

Français Anglais
La présente étude se focalise sur un des mythes cosmogoniques au fondement de la culture européenne. Mythe de la création et de l’anthropogenèse, le récit biblique du premier couple joue un rôle essentiel pour la compréhension et l’interprétation des rapports entre l’homme et la femme. L’union indissoluble, qui lie Adam et Ève, subit une métamorphose à la suite du péché originel afin de se réhabiliter en tant qu’unité au nom de la famille. Les littératures française, roumaine et bulgare représentent l’objet de l’analyse et nous nous intéressons aux caractéristiques de leur développement pendant la période de l’entre-deux-guerres. Le genre du roman se situe au centre de cette analyse comparative. Il se trouve ainsi saisi au sommet de son épanouissement, il mêle des techniques hétérogènes et traduit l’intérêt renouvelé des écrivains pour des thèmes métaphysiques. Notre entreprise s’appuie sur le modèle du mythe biblique composé de trois phases – création, chute, rédemption – modèle dont l’homme et la femme sont les protagonistes et qui coïncide avec la transition opérée par Adam et Ève du couple à la famille. Nous avons retenu deux représentants de chaque littérature, qui s’insèrent dans les différents courants de pensée de cette époque. Ce sont François Mauriac et Jean Giraudoux (représentants de la littérature française), Liviu Rebreanu et Mircea Eliade (représentants de la littérature roumaine), Tchavdar Moutafov et Anna Kamenova (représentants de la littérature bulgare). La première question, qui se pose devant la lecture comparative de leurs œuvres, concerne les dimensions actuelles, modernes, de l’espace paradisiaque – l’Éden du bonheur absolu et de la plénitude. Des conditions, qui préparent la rupture de la famille éventuelle, se manifestent dès le développement de ce thème. Les écrivains décrivent une nouvelle Ève trouvant difficilement sa place au milieu des conceptions et des attentes traditionnelles. L’étape suivante interroge l’attitude envers les modèles hérités des parents et les caractéristiques de l’image féminine notamment, qui trouble à ce point son créateur – l’auteur. De cette manière, nous nous rapprochons de la réalisation du couple en tant que famille. Nous étudions le discours contemporain sur la position de la famille dans le monde environnant et sur la réconciliation entre les libertés individuelles et la vie ensemble – des thèmes au centre du roman moderne.
The present study focuses on one of the cosmogonic myths аt the heart of European culture. The myth about creation and anthropogenesis, the biblical story of the first couple, plays a fundamental role in understanding and interpreting the relationship between the man and the woman. The inseparable alliance that binds Adam and Eve undergoes a metamorphosis after the Original sin in order to be later restored as a full-fledged unity in the name of the family. The subject of comparison are the French, the Romanian and the Bulgarian literature and we are interested in their development characteristics between the two World Wars. The focal point in the comparative analysis is the novel genre, which is in a stage of development in all three literatures. The genre combines heterogeneous techniques, and is a territory for authors’ renewed interest in metaphysical themes. In this endeavour, adherence to the established structure of the biblical myth as combining three phases is sustained – creation, fall and redemption phases – whose protagonists are the man and the woman, and which coincide with the transition of Adam and Eve from a couple to a family. Two representatives from each of the three regional literatures, belonging to different literary movements during this period, are taken as examples. These are François Mauriac and Jean Giraudoux (representatives of French literature), Liviu Rebreanu and Mircea Eliade (representatives of Romanian literature), Tchavdar Moutafov and Anna Kamenova (representatives of Bulgarian literature). The first question posed in the comparative reading of their works concerns the modern, contemporary dimensions of paradise – the Eden of absolute happiness and completeness. The prerequisites for the break as a transition into a family unit are discernible within this theme. The writers describe a new Eve that hardly fits the traditional perceptions and assumptions for her gender. The next stage of the critical reading examines the attitude towards inherited parental models and the characteristics of the female image as a primary concern to its creator – the author. Thus, a gradual approach towards the realization of the last step in the development of the couple, namely, its conversion to a family unit, is achieved. The present analysis focuses on articulating contemporary discourse on the place of the family unit in the surrounding world and on the reconciliation between individual freedoms and life in a community as central themes of the modern novel.