L’art de tisser des liens chez les Maori de Nouvelle-Zélande Aotearoa. Analyse des relations entre les Maori et leurs ancêtres par l’intermédiaire des manteaux maori (kakahu) en qualité de trésors ancestraux (taonga) maori

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale - Université de Strasbourg
Par Lisa DECOTTIGNIES-RENARD
Sous la direction de Denis MONNERIE
Année de soutenance 2020

Résumé

Français Anglais
Cette thèse analyse les relations que les Māori entretiennent avec leurs ancêtres par l’intermédiaire de trésors ancestraux tangibles et intangibles transmis de génération en génération (taonga). J’ai choisi de m’intéresser à deux taonga que les femmes engendrent et mobilisent, avec le concours des hommes et des ancêtres : les manteaux māori (kākahu) et l’art du tissage au doigt māori (whatu) qui en permet la création. Sur le terrain, suivre ces deux taonga m’a amenée à travailler auprès de celles et de ceux qui les conçoivent, les utilisent et les font circuler dans un univers où la relation aux ancêtres est primordiale. Afin de traduire et comprendre cette ontologie, je développe plusieurs approches conceptuelles telles que : les processus créatifs non linéaires nécessaires à l’engendrement des taonga, l’enveloppement des personnes, les circulations des personnes et des taonga, la continuité transgénérationnelle, l’ancestralité, l’espace sociocosmique et le tissage relationnel.