Il dolore non legittimato : un’analisi della sindrome fibromialgica

Thèse de doctorat en Sociologie - Université de Strasbourg et Università degli Studi di Perugia
Par Chiara MORETTI
Sous la direction de David Le Breton
et la co-direction de Giovanni Pizza
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
La douleur non légitime : une analyse du syndrome fibromyalgique – Ma thèse doctorale vise à analyser la fibromyalgie en tant qu’entité prise en charge et traitée par des savoirs et des pratiques biomédicales contemporaines et localisées. Tout en prenant en considération une vision biomédicale transnationale du syndrome, mon terrain de recherche est situé dans le contexte italien. La première partie de la thèse est consacrée à l’analyse de la vision médicale de la douleur chronique sans lésion, également entendue comme la « douleur-maladie » ; elle propose aussi une analyse de la manière dont les formes douloureuses chroniques complexes sont encadrées au niveau législatif et politique dans le contexte national italien. La deuxième partie se concentre sur la fibromyalgie en tant que catégorie médicale. Un premier chapitre analyse comment en biomédecine le syndrome est encadré par un savoir scientifique transnational ; un deuxième chapitre se focalise sur les données collectées pendant la recherche ethnographique. La troisième partie de la thèse examine la construction médicale de la fibromyalgie en tant que syndrome féminin. Elle propose également, dans un deuxième chapitre, le témoignage de Marzia, une femme atteinte de fibromyalgie qui à travers son historie, en s’opposant à une interprétation purement biomédicale de la maladie, définit le syndrome en mode contrastif, changeant et imprévisible.
My PhD thesis aims to analyse the fibromyalgia syndrome understood as an entity defined by contemporary and located biomedical knowledge and practices. While a transnational biomedical vision of the syndrome is analysed, the ethnographic research field is located within the Italian context. The first chapter is focussed on biomedical theories which analyse chronic pain without organic lesions, also framed here by the concept of pain as a disease; it ends by analysing how complex chronic painful states are considered at one legislative and political level in the Italian national context. The second chapter analyses fibromyalgia syndrome seen as a biomedical category. A first section examines how the syndrome is framed by transnational biomedical scientific knowledge; the second section focuses on data collected during the ethnographic research. The third chapter is dedicated to an investigation of the medical reasons that outline fibromyalgia as a female syndrome. It also proposes, in its second section, the testimony of Marzia, a woman affected by fibromyalgia; beyond a purely biomedical interpretation of the disease, through Marzia’s story the syndrome emerges in contrastive, opposite and unpredictable ways.