Femmes et pouvoir local : processus d’engagement et trajectoires politiques féminines en Turquie

Thèse de doctorat en Science politique - EHESS et Univerzita Karlova (Prague)
Par Lucie DRECHSELOVÁ
Sous la direction de Hamit Bozarslan
et la co-direction de Jitka Malečková
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
Cette thèse étudie la question de la sous-représentation des femmes dans la politique locale dans la Turquie contemporaine. Le niveau intermédiaire du politique – l’implantation locale des partis à l’échelle des municipalités – est abordé à travers une double approche : une différenciation parmi les principaux partis politiques (AKP, CHP, MHP, et les partis pro-kurdes – HDP et DBP) et une autre parmi trois configurations locales (Izmir, Trabzon et Diyarbakır). Les travaux de la littérature sociologique anglo-américaine sont mis en dialogue avec la sociologie politique française du militantisme, du personnel politique et des institutions. La perspective genrée est adoptée à travers l’ensemble de la thèse. Les recherches de terrain se sont déroulées en 2014, 2015 et 2016 à Izmir, à Trabzon et à Diyarbakır et ont pris la forme d’observations non-participantes et d’entretiens semi-directifs avec quelques deux cent élues municipales et femmes responsables de partis politiques. Conceptuellement, l’approche relative aux partis en tant qu’entités hétérogènes permet de relever les échanges qui se déroulent à travers la hiérarchie partisane. La place et le rôle des femmes dans le processus de sélection des candidats permettent de remettre en question la séparation artificielle entre le « local » et le « national ». Il devient apparent que les profils et carrières des femmes politiques sont intrinsèquement liés aux modalités de leur accès au mandat électif, qui à leur tour façonnent les manières par lesquelles les élues se saisissent de leur rôle. Les ethos partisans différenciés contribuent également à privilégier certaines stratégies d’action individuelle et collective sur d’autres. La recherche conclut que pour expliquer le niveau et les modalités de représentation féminine locale, le critère « partisan » prime sur les configurations locales, même si les deux perspectives sont in fine indissociables.
Women and local power : processes of mobilization and female political pathways in Turkey – This thesis focuses on the issue of women’s under-representation in local politics in contemporary Turkey. The intermediary level of politics – party presence in municipalities – is studied with a double approach distinguishing among political parties (AKP, CHP, MHP, and the pro-Kurdish HDP & DBP) as well as among cities (Izmir, Trabzon and Diyarbakır). The Anglo-American body of literature in political sociology is put into dialogue with the French research in the fields of sociology of mobilization, of political elites and of institutions. Gendered perspective is transversal to the whole thesis. Field work was done in 2014, 2015 and 2016 in Izmir, Trabzon and Diyarbakır and took the form of non-participant observation and semi-directed interviews with two hundred female municipal councilors and women holding an intra-party office. Conceptually, seeing parties as heterogeneous entities allows us to study exchanges that take place within the party hierarchy. The place and role of women in the candidate selection processes questions the artificial separation between the “local” and the “national”. Throughout the demonstration, it becomes clear that women’s profiles and political carriers are intrinsically linked to modalities of their access to electoral mandate, which in turn determines the ways in which women embody their role as elected figures. The distinctive party ethoses contribute to privilege specific individual and collective strategies over others. The research concludes with the finding that in order to understand the levels of women’s local representation as well as its modalities, the “party” criteria has bigger explanatory value than the localconfigurations, even though these two perspectives are in fine inseparable.