Femme et dame de courtoisie dans les manuscrits enluminés en France aux XIVe et XVe siècles

Thèse de doctorat en Histoire de l’art - Université de Bourgogne
Par Audrey Pennel
Sous la direction de Daniel Russo
et la co-direction de Cécile Voyer
Année de soutenance 2019

Résumé

Français Anglais
À partir d’un corpus iconographique de cent vingt-sept miniatures issues de quatre-vingt-un manuscrits copiés et enluminés en France aux XIVe et XVe siècles, ce travail de thèse examine la construction de la figure de « la dame » à travers les textes, mais aussi par et dans l’image. Entre imaginaire et réalité historique, il s’agit d’étudier la manière dont les représentations de cette figure idéalisée, louée par les troubadours et les auteurs du Moyen Âge tardif, influence la vision des rapports sociaux élaborés autour de la femme noble médiévale. En cela, il apparaît nécessaire de distinguer ces entités féminines, l’une réelle, l’autre idéelle, toutes deux partageant néanmoins certaines similitudes au travers des images. Notre approche iconographique repose sur deux principaux axes : les rituels sociaux et l’identité. Pour mener à bien ce travail, nous utilisons une méthodologie d’analyse sérielle, telle que la conçoit Jérôme Baschet, attentive aux répétitions et aux modulations de formules, ainsi qu’à la singularité des œuvres étudiées. Cette démarche conduit à une mise en réseau des images, révélatrice de certains caractères formels permettant de mieux définir le statut d’objet, agent ou sujet, octroyé à la dame au sein des représentations. La thèse explore ainsi la place de la dame dans l’imaginaire et la société chevaleresque, l’approche « courtoise » des rites vassaliques et la question de l’identité du féminin désiré, entre allégorie, genre et transgression.
With a corpus of one hundred and twenty-seven illuminations, from eighty-one manuscripts painted in France in the 14th and 15th centuries, my thesis examines the construction of the lady’s character, through the texts and the imagery.Between imagination and historical reality, we studying how the representations of this idealized figure, praised by troubadours and authors of the late Middle Ages, influence social relationship about the medieval noble woman. It is necessary to distinguish these feminine entities, one real, the other ideal, both sharing some similarities through the images.Our iconographic study is based on two main axes: social rituals and identity. This work uses the serial method of medieval imagery, developped by Jérôme Baschet. It considering recurrences and iconographic modulations, as well as the singularity of the illuminations. This method requires a connection between the images, revealing certain gestures and manners to define the lady’s identity as an object or a subject in the representations.The thesis then explores the role of the lady in the imaginary and the chivalrous society, the "courtly" culture of vassalic rites and the identity of this loved character, between allegory, gender and transgression.