« Être fille de son siècle ». L’engagement politique des femmes dans l’espace public en France et en Allemagne de 1848 à 1870

Thèse de doctorat en Histoire - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Par Alice PRIMI
Sous la direction de Michèle Riot-Sarcey
Année de soutenance 2006
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
La période allant du Printemps des peuples à la guerre de 1870 est un temps de profondes transformations pour les sociétés française et allemande. Une part croissante de la population entend contribuer directement à la définition du « Progrès » et à son avènement, que ce soit par la révolution, le vote, l’association… Malgré les obstacles qui s’opposent à leur participation, des femmes interviennent publiquement dans ces débats. Elles veulent affirmer leur modernité, c’est-à-dire leur capacité à agir de façon libre et autonome, pour le bien commun. Elles sont alors en contradiction avec l’identité « féminine » qui leur est assignée et qui est indispensable à leur reconnaissance sociale. Les Allemandes doivent, de plus, afficher une identité nationale genrée qui aggrave les contraintes pesant sur elles. Cette situation conflictuelle amène ces femmes engagées à critiquer les conceptions de leurs contemporains – libéraux, démocrates, socialistes – qui entendent continuer de bâtir le « Progrès » sans elles. Les rapports de pouvoir ainsi mis en évidence révèlent les limites des projets de refondation sociale et politique élaborés avec le souci de ne pas affaiblir un ordre social fondé sur la famille patriarcale.