Ecrire l’histoire au féminin : autour de The Years de Virginia Woolf et des Années d’Annie Ernaux

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée - Université de Strasbourg
Par Suzel MEYER
Sous la direction de Patrick WERLY
Année de soutenance 2020

Résumé

Français Anglais
The Years (1937) de Virginia Woolf et Les Années (2008) d'Annie Ernaux partagent un titre, mais aussi une multitude de points communs : la visée de ce travail est de les mettre en évidence, autour de la question de l'écriture de l'histoire au féminin. L'étude comparative de ces deux œuvres, ainsi que d'autres écrits des autrices, ouvre des pistes de réflexion sur les modes d'écriture qui se nouent ici. Après une étude des formes et enjeux de l'écriture au féminin, on repère les stratégies littéraires afin d' « écrire la vie », leitmotiv des œuvres et des autrices. L'écriture de l'histoire se réalise au croisement des disciplines et des genres littéraires, au prisme du genre (gender), afin de proposer un autre point de vue sur l'histoire. Entre l'histoire des femmes, l'histoire littéraire et l'écriture de soi, l'écriture de l'écriture au féminin s'attache à la question de la transmission féministe, reliant questions poétiques et politiques. Plus généralement, il s'agira de repérer les inspirations et influences woolfiennes chez Annie Ernaux.
The Years (1937) by Virginia Woolf and Les Années (2008) by Annie Ernaux share a title and many other things in common : the aim of this work is to highlight them and show how they are connected to the feminine writing of history. The comparative study of these two texts, as well as other writings by these authors, opens ways of reflecting about the modes of writing that arise here. After a study of the forms and issues of this feminine writing, I identify literary strategies for « writing life », the common leitmotiv of these authors. The writing of history takes place at the crossroads of disciplines and literary genres, through the prism of gender, to offer another point of view on history. Between herstory, literary history and the writing of the self, the feminine writing of history is concerned with the question of feminist transmission, linking poetic and political questions. I will also identify the many woolfian inspirations and influences in Ernaux's writings.