De la question sexuelle à la sexologie médicale : une histoire des savoirs sur les sexualités (Suisse romande, 1890-1970)

Thèse de doctorat en Histoire et sciences de la vie - Université de Lausanne et Université Toulouse 2 Jean Jaurès
Par Taline GARIBIAN
Page personnelle
Sous la direction de Sylvie Chaperon
et la co-direction de Vincent Barras
Année de soutenance 2017

Résumé

Français Anglais
En retraçant l’histoire de la formation d’une spécialité médicale – la sexologie – la thèse présentée ici s’inscrit dans une double tradition : celle de l’histoire des sciences et de la médecine et celle de l’histoire sociale. Intimement liée aux politiques sanitaires – qu’elles soient publiques ou relevant d’initiatives privées – la sexologie constitue l’un des leviers de l’encadrement des sexualités, et si elle s’adosse aux normes morales en vigueur, elle contribue aussi à les façonner. Ce travail s’intéresse donc aux contextes d’énonciation des théories, aux conditions de production et d’application de ces savoirs, à leur réception, leurs circulations et leurs usages politiques. Il s’agit de comprendre comment la sexologie est devenue une discipline académique reconnue et légitime, en examinant les significations données à la sexualité ainsi que les enjeux politiques qu’elle soulève en Suisse romande au long du siècle. Le développement de la sexologie et son intégration au système de santé ne sauraient s’envisager indépendamment de l’agenda politique des autorités en matière de famille, de natalité ou de criminalité, pour ne prendre que quelques exemples. L’histoire de la sexologie fait largement écho au développement de la santé publique et permet donc de penser plus largement les liens entre santé, sexualité, politique et société.
By retracing the history of the formation of a medical speciality - sexology - the dissertation presented here belongs to a double tradition: that of the history of science and medicine and that of social history. Intimately linked to health policies - whether public or private - sexology is one of the levers of sexuality, and while it is based on existing moral standards, it also helps to shape them. This work is therefore concerned with the contexts in which theories are formulated, the conditions in which this knowledge is produced and applied, its reception, circulation and political uses. The aim is to understand how sexology has become a recognized and legitimate academic discipline by examining the meanings given to the sexuality as well as the political issues it has raised in French-speaking Switzerland over the course of the century. The development of sexology and its integration into the health system cannot be considered independently of the political agenda of the authorities in the field of family, natality or criminality, to take just a few examples. The history of sexology largely echoes the development of public health and therefore allows us to think more broadly about the links between health, sexuality, politics and society.