Amours à Mascate. Espaces, rôles de genre et représentations intimes chez les jeunes (sultanat d’Oman)

Thèse de doctorat en Anthropologie - Aix-Marseille Université
Par Marion BRETEAU
Sous la direction de Laurence Herault
et la co-direction de Stéphanie Latte Abdallah
Année de soutenance 2019

Résumé

Français Anglais
Cette recherche porte sur les relations et représentations de l'amour chez les jeunes de Mascate, capitale du sultanat d'Oman, au regard des transformations sociales observées depuis les années 1970. En s'attachant aux différents espaces de la ville, la thèse présente les formes de rencontres entre les jeunes et analyse la manière dont se met en place une «géographie de la distance». L'interdit d'une relation hors-mariage place le flirt dans un espace-temps du secret, que la sphère online vient renforcer. Internet participe également de la sublimation de l'aimé.e et annonce l'entrée dans la «carrière amoureuse», autrement dit un statut par lequel l'individu reconnaît ses sentiments et construit intimité et confiance avec l'autre. L'amour est également analysé comme un objet de discours et de transmission. En revenant sur les conditions du mariage, la thèse analyse les contours du conjoint idéal en rapport avec les politiques nationales de la famille et du couple, mais aussi au travers du discours des aînés et des institutions religieuses et universitaires. Une distinction apparaît entre mariage d'amour et mariage traditionnel : en analysant les contextes de leur évocation, ces catégories révèlent des enjeux de réputation ou encore d'appartenance de classe. Enfin, l'amour est analysé dans sa dimension représentationnelle et symbolique, à travers les fêtes de mariage et de Saint-Valentin. Ces «spectacles de l'amour» font ressortir l'aspect cosmopolite dans lequel s'inscrit l'expérience des jeunes Mascatis.
Loves in Muscat. Spaces, gender roles and representations of intimacy among young adults (sultanate of Oman) This research focuses on relationships and representations of love among young people in Muscat, the capital of the Sultanate of Oman, concerning social transformations since the 1970s. Through the observation of different spaces of the city, the thesis presents the forms of encounters between young people, in order to analyze how a "geography of distance" is set up. The prohibition of an out-of-wedlock relationship places flirtation in a space-time of secrecy, which the online sphere strengthens. The Internet also participates in the sublimation of the beloved and announces the entry into the "love career", a status by which the individual recognizes his feelings and builds intimacy and trust with the other. Love is also analyzed as an object of speech and transmission. With the observation of the conditions of marriage, the thesis also analyzes the contours of the ideal spouse with regard to the national policies of the family and the couple, but also through the discourse of elders and religious and academic institutions. A distinction then appears between the «love marriage» of «traditional marriage». By examinating the contexts of their evocation, these categories reveal issues of reputation or class belonging. Finally, love is analyzed in its representational and symbolic dimension, through the wedding and Valentine's Day celebrations. These «shows of love» highlight the cosmopolitan aspect in which the Mascatis youth experience fits.
Mots clés
intime , mariage , Oman , Rapport de genre