Chapitre de livre - Femmes et hommes égaux face aux contraintes du confinement ?

Cécile Charlap et Michel Grossetti, « Femmes et hommes égaux face aux contraintes du confinement ? », dans Personne ne bouge. Une enquête sur le confinement du printemps 2020, sous la direction de Nicolas Mariot, Pierre Mercklé et Anton Perdoncin, Grenoble, UGA éditions, 2021, p. 125-131.

Le travail de care et son organisation dans les familles, qu’il s’agisse des tâches domestiques, des soins aux enfants ou du soutien aux proches, sont traditionnellement assignés aux femmes et très largement assumés par elles en temps normal (Haicault, 1984 ; Tronto, 1993 ; Cresson & Gadrey, 2001 ; Delphy, 2002 ; Gojard, Gramain & Weber, 2003). Comme l’ont montré les résultats de différentes enquêtes, ils n’ont pas changé de mains pendant le confinement (Bessière et coll., 2020).
Les données de l’enquête Vico donnent à voir cette inégale division sexuée du travail de care durant le confinement. Nous nous intéressons ici particulièrement à la prise en charge des enfants, à la réalisation des tâches domestiques, au temps passé à aider les enfants dans le travail scolaire et au sentiment d’avoir du temps libre. Selon le type de travail réalisé, c’est à une persistance ou à un renforcement des inégalités sexuées que nous confrontent ces données. La situation de confinement a toutefois pu être l’occasion, pour certains couples, de renégocier la division des tâches.

Le travail de care et son organisation dans les familles, qu’il s’agisse des tâches domestiques, des soins aux enfants ou du soutien aux proches, sont traditionnellement assignés aux femmes et très largement assumés par elles en temps normal (Haicault, 1984 ; Tronto, 1993 ; Cresson & Gadrey, 2001 ; Delphy, 2002 ; Gojard, Gramain & Weber, 2003). Comme l’ont montré les résultats de différentes enquêtes, ils n’ont pas changé de mains pendant le confinement (Bessière et coll., 2020).

Lire la suite (accès libre)