Article - Vulnérabilités des corps méprisés. Les travailleuses et travailleurs du sexe au temps du COVID-19

Par Philippe Liotard, Université Claude Bernard Lyon 1,
Revue internationale et stratégique, n° 119, 2020, dossier « La géopolitique par le genre. Des réflexions aux nouveaux répertoires d’action », p. 129-138

Si, du point de vue biologique, tout le monde peut être touché et des vulnérabilités liées à l’âge ou à certaines comorbidités ont été identifiées, sur le plan social, les populations les plus exposées au virus ont été les plus précaires et celles qui étaient déjà stigmatisées. Autrement dit, les corps les plus invisibles des populations les plus marginales ont plus particulièrement fait les frais du virus, quelle que soit la marginalité dont il est question.

Lire l’article sur Cairn