Genre et monde carcéral

Publié le 12 octobre par Héloïse Humbert

SEMINAIRE GENRE ET MONDE CARCERAL « DANS ET HORS LES MURS »

IDHES ENS Paris‐Saclay et CESDIP

Responsables scientifiques :
- Natacha Chetcuti‐Osorovitz, MCF, HDR en sociologie CentraleSupélec et IDHES ENS
Paris‐Saclay
- Valérie Icard, doctorante en science politique, CESDIP/Université Paris Saclay

Soutien financier et logistique : MSH Paris‐Saclay

Lieu :
Les séances auront lieu en « hybride » (présentiel et visioconférence). Amphithéâtre Dortohy Hopkins, MSH Paris Saclay (http://msh‐paris‐saclay.fr/venir‐a‐la‐msh/)

Le séminaire « genre et monde carcéral » est un séminaire interdisciplinaire, débuté en 2017, offrant un espace de discussion et d’analyse des travaux récents qui portent sur le champ carcéral au prisme des questions de genre. L’objectif général est de proposer un état de la recherche scientifique, par la présentation de travaux qui problématise les rapports sociaux et les normes de genre dans ce champ de recherche. Sont valorisées les travaux récents et l’interdisciplinarité des approches. Le séminaire, pour 2020/2022, s’inscrit dans la continuité des questionnements et réflexions amorcés les années précédentes. Le premier cycle du séminaire (2017‐2018) était consacré à l’émergence de travaux portant sur les femmes en prison dans le champ des sciences sociales. Le deuxième cycle (2018‐2019) a permis d’approfondir la réflexion, en questionnant les enjeux de la disciplinarisation carcérale et ses effets sur le parcours de femmes incarcérées. Le troisième cycle (2019‐2020) explorait les sociabilités intra‐muros, pensées au prisme des rapports sociaux de sexe. Le quatrième cycle proposait de mettre la focale sur les liens entre « le dehors » et « le dedans », en analysant les dynamiques de circulation des normes de genre pour penser l’enfermement contemporain.

Cette année, nous aborderons dans une première séance l’influence des représentations genrées sur le contrôle et l’enfermement des jeunes. La séance 2 portera sur la façon dont la prison façonne les masculinités incarcérées. La séance 3 sera consacrée aux sexualités et aux corps en prison. Dans la séance 4, on s’intéressera au processus de préparation de la sortie d’incarcération et à la manière dont celui‐ci est régulé par des normes de genre implicites ou explicites. La séance 5 sera l’occasion de réfléchir à la façon dont les représentations genrées infléchissent le contrôle et les pratiques professionnelles en prison. Enfin, au cours de la séance 6, l’approche de genre permettra de questionner les catégories pénales et pénitentiaires.

PDF - 978.1 ko