La politisation de l’intime en Afrique

Publié le 17 janvier par Héloïse Humbert

20&21. Revue d’histoire, 2021/3 (N° 151). Dossier coordonné par Pierre Guidi et Ophélie Rillon.

Comment se façonnent et se délitent les liens intimes dans des contextes de violences étatiques ? C’est ce qu’explorent, au sujet de l’Afrique, les articles rassemblés dans ce dossier. Des années 1940 à nos jours, qu’il s’agisse de ségrégation coloniale, de guerres de libération ou de répressions routinières, les pays étudiés (de l’Afrique du Sud à l’Algérie, de la Guinée au Mali, en passant par le Maroc) sont le théâtre de violences répressives qui, en s’exerçant aussi bien sur les rapports au corps que sur la sexualité, la subjectivité et les affects, prennent l’intime pour champ de bataille privilégié. L’étude de ces contextes montre combien les intimités familiales et conjugales constituent tout à la fois une cible pour les pratiques de répression, un refuge face aux violences exercées et un espace de résistance et de politisation.

- Voir le numéro sur Cairn