Post-doctorat : Histoire des castrats

Publié le 9 décembre 2021 par Héloïse Humbert

Recrutement dans le cadre du Le programme ANR JCJC CastrAlter « Les castrats. Expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières »

Le programme ANR JCJC CastrAlter « Les castrats. Expériences de l’altérité dans l’Europe des Lumières » est porté par l’UMR9016 TEMOS (Temps, Mondes, Sociétés - CNRS, Universités d’Angers, Bretagne Sud, Le Mans), à l’Université d’Angers. Il se déroulera de janvier 2022 à décembre 2024, sous la direction scientifique de Nahema Hanafi, maîtresse de conférences en histoire moderne et contemporaine à l’Université d’Angers.

Ce programme pluridisciplinaire a pour ambition d’historiciser la notion de fluidité de genre et de questionner les effets des rhétoriques inégalitaires et des pratiques discriminatoires liées au genre dans l’Europe moderne en s’intéressant aux castrats italiens (17e-18e siècles). Il interroge leur réception des discours artistiques, juridiques, philosophiques et scientifiques qui font d’eux une figure repoussoir des Lumières (en Angleterre et en France plus particulièrement, puis à partir des années 1760 au sein même du courant de l’Illuminismo) en ce qu’ils troublent les normes de genre, la castration passant pour causer un efféminement à la fois physique et moral.

Les recherches sur ces chanteurs, encore peu abondantes en histoire, ont privilégié les sources normatives évoquant à la marge les points de vue et expériences des castrats face aux processus d’altérisation qui les contraignent. En privilégiant les sources produites par les castrats et en les confrontant à d’autres documents d’archives sur leur cadre de vie et d’exercice, le programme CastrAlter entend étudier la variété des perceptions et trajectoires sociales de ces chanteurs. Il postule l’existence de dynamiques de (re)définition de soi allant de phénomènes de survirilisation par des castrats désireux d’entrer en conformité sociale jusqu’à l’élaboration de modèles valorisant des marqueurs d’une masculinité subordonnée.

Trois axes de recherche ont été définis à partir de la documentation inventoriée grâce à des travaux préparatoires. Le moment de socialisation des castrats dans les conservatoires napolitains permettra de saisir le façonnement progressif du divo au sortir de l’enfance (axe 1). Le temps des pratiques scéniques, et en particulier des mobilités internationales en France et en Angleterre, sera l’occasion d’analyser les stratégies d’adaptation à la critique des publics en dehors de la péninsule (axe 2). Enfin, les pratiques d’écriture des castrats permettront d’interroger leurs propres mises en récit concernant leur identité de genre, leur rapport au corps, à la sexualité ou à la filiation (axe 3).

Ce projet d’histoire socioculturelle développe également une méthodologie interdisciplinaire histoire/arts scéniques. En intégrant une équipe artistique, notamment composée de spécialistes de l’opéra baroque (mise en scène, chorégraphie, chant et musique), il s’agit de considérer les méthodologies scéniques comme de possibles leviers pour l’élaboration des hypothèses historiques (relatives au travail du corps, à la notion de performance…) sur les expériences des castrats.

Outre un recensement des sources disponibles, l’approche consistant à valoriser les propres représentations des castrats implique la réalisation d’une base de données rassemblant les écrits personnels (correspondances privées, journaux, mémoires) et professionnels (correspondances professionnelles, portraits et prospectus promotionnels, documents comptables) des castrats italiens, ou s’y référant (gravures de costumes, peintures, exercices vocaux et chorégraphiques, registres des rôles, témoignages de spectateur·ices, critiques musicologiques…).

La réalisation et l’alimentation de cette base de données fait l’objet de la présente offre de contrat post-doctoral. Le/la post-doctorant·e, travaillera sous la responsabilité de Nahema Hanafi et d’Aurélie Hess (ingénieure d’études CNRS en production, traitement et analyse de données, TEMOS).

Missions et activités

  • Contribution aux activités de recherche et participation aux réunions de coordination du projet CastrAlter
  • Réalisation d’une base de données
  • Recensement et indexation des sources issues des castrats disponibles (France, Italie et/ou Angleterre)
  • Conception de l’architecture de la base de données, choix scientifiques, choix techniques (format et hébergement des données, modalités d’accès), en partenariat avec Aurélie Hess.
  • Analyse qualitative des corpus de la base de données, afin d’irriguer les axes de recherche 2 et 3 et la thématique transversale.
  • Contribution à l’expérimentation méthodologique interdisciplinaire histoire/arts scéniques
  • Rédaction et publication de travaux de recherche, articles de revue notamment sur l’histoire des castrats
  • Activités de diffusion de la recherche : carnet Hypothèses, journées d’études et colloques

Compétences requises

  • Connaissance des archives françaises, italiennes et/ou anglaises
  • Maîtrise de l’histoire de la musique
  • Anglais et/ou italien courant
  • Allemand lu apprécié

La date d’affectation souhaitée pour le poste est le 1er mars 2022. En cas de nécessité, il est possible d’envisager un report de la date du début de contrat (la demande doit être explicitée lors de la candidature).

Caractéristiques du contrat

  • Date d’affectation souhaitée sur le poste : 01/03/2022
  • Durée du contrat : 24 mois
  • Quotité de travail : 100%
  • Rémunération brute mensuelle : 2 945€
  • Lieu d’affectation : Angers

Modalités du recrutement et contact

  • Dossier de candidature : CV détaillé avec liste des publications ; lettre de motivation (abordant notamment le projet professionnel du/de la candidat·e) ; copie du diplôme de doctorat ; rapport de soutenance de thèse
  • Candidatures à envoyer avant le 18 janvier 2022 à nahema.hanafi@univ-angers.fr, copie mireille.loirat@univ-angers.fr
  • Auditions fin janvier 2022.

Votre contact pour tout renseignement complémentaire :
Mireille Loirat au 02 41 22 63 81 ou mireille.loirat@univ-angers.fr