Le canon : (toujours) une question de genre ?

Publié le 25 avril par Héloïse Humbert

Journée d’étude organisée le 13 mai 2022 à la Maison de la Recherche, salle Claude Simon, de 9h15 à 17h (Université Sorbonne Nouvelle).

Lorsqu’en 1998, Nancy Miller et Joan DeJean publient un numéro de Yale French Studies intitulé The Politics of Tradition : Placing Women in French Literature, elles constatent l’absence de matériel pédagogique sur la littérature écrite en français par des femmes. Dans sa préface Joan DeJean fait référence, par contraste, à la Norton Anthology of Literature by Women : The Tradition in English, publiée sous la direction de Sandra Gilbert et Susan Gubar en 1985. Disposer de manuels et d’anthologies, c’est pouvoir inclure la littérature écrite par des femmes dans le curriculum, donc aussi modifier le rapport au canon. La redécouverte dans les deux dernières décennies de pans entiers de la production littéraire rendus invisibles par les processus de constitution des panthéons et canons littéraires permet de mettre en lumière la permanence d’une résistance à la reconnaissance de l’existence même des autrices – que ce soit dans la société, au sein des milieux universitaires et scolaires, ou dans les pratiques culturelles. Le genre, outil d’exploration des mécanismes du canon, dont il permet en même temps de dénaturaliser la formation, est bien au cœur d’un double travail de contestation : une correction, qui joue sur la réhabilitation et la réintégration des autrices exclues sur un critère de genre, et la formation de canons alternatifs. Si les féministes ont été des pionnières, on ne peut penser aujourd’hui une lecture genrée des canons à la seule échelle occidentale ni à la seule échelle de la « haute » culture. Il en va donc de penser les différents niveaux, domaines et régimes de légitimation produisant les hiérarchies internes, les débats sur la canonicité et les processus de canonisation, en croisant les périodes ainsi que les contextes culturels et linguistiques.

Organisation : Anne Isabelle François et Pierre Zoberman

- Voir le programme