Une idéologie pour survivre

Débats féministes sur violence et genre au Japon

Publié le 6 décembre 2021 par Héloïse Humbert

Ueno Chizuko, Une idéologie pour survivre – Débats féministes sur violence et genre au Japon, édité par Christine Lévy, Les presses du réel, nov.2021 (trad. Marion Saucier et Claude Michel-Lesne)

Première traduction en français d’une œuvre de la sociologue et féministe japonaise Chizuko Ueno qui interroge le rapport des femmes aux tragédies historiques, à la violence, à la guerre et au terrorisme, refusant toute forme de violence, étatique comme domestique, en même temps que la domination.

En interrogeant les rôles de genre dans le regain de violence consécutif aux attentats du 11 septembre 2001, Ueno Chizuko s’efforce de répondre à la question : le féminisme doit-il revendiquer l’égalité des sexes jusque dans la participation à la guerre ou à la lutte armée ? Reprenant le débat qui déchira les féministes américaines, elle propose ici un réexamen du rôle des femmes à travers l’historique des luttes d’émancipation nationale (Algérie, Vietnam, Chine), des mouvements terroristes japonais (Armée rouge unifiée, Armée rouge japonaise), ainsi que du soutien à l’arrière de féministes japonaises à la guerre expansionniste des années 1930-1940. Quelle place les femmes ont-elles occupé dans ces processus ? Quel bénéfice en auraient-elles tiré ? Aucune promesse d’émancipation n’a été tenue. Parce qu’être prêt(e) à sacrifier sa vie pour une cause entraîne le plus souvent un culte mortifère de la force. Or, le féminisme est une idéologie permettant aux êtres de survivre aux tragédies de ce monde. Tant que la violence entre États ne sera pas criminalisée et que les violences domestiques seront réduites à une affaire privée, ces drames ne pourront cesser. Le rôle du féminisme est de rompre ce cercle infernal : refusant aussi bien la violence que la domination, il est porteur d’Une idéologie pour survivre.

- Voir l’ouvrage sur le site de l’éditeur