Tordre les théories queer : pensées antiracistes et décoloniales

Publié le 19 septembre par Héloïse Humbert

Appel à propositions d’articles pour le dossier de la revue Genre, sexualité et société.

Ce dossier de la revue Genre, sexualité & société s’intéresse aux tentatives visant à tordre les théories queer, dans un geste indissociablement épistémologique et politique. En rupture avec un sens identitaire fixe, nous entendons « queer » comme une critique radicale des normativités et rapports de pouvoir qui construisent la sexualité ; critique indissociable d’un positionnement politique inscrit dans les luttes. Contre les généalogies dominantes qui font du queer une production blanche, exclusivement issue des universités états-uniennes, il s’agit ici de penser à partir des circulations et espaces multiples des courants queer antiracistes et décoloniaux.

Ce dossier propose de rendre compte des multiples tentatives, menées depuis la fin des années 1990, consistant à détourner le "queer" de l’intérieur afin de le rendre indisponible à la domestication par le capitalisme néolibéral, les impérialismes et nationalismes sexuels. Elles visent aussi à rendre le “queer” utile à des résistances politiques incarnées, territorialisées et collectives. Notre démarche s’inscrit également dans une critique de l’anglonormativité des études queer, en portant attention à d’autres réalités géopolitiques, dont les contextes francophones (Baril, 2017). Comment les détournements du queer sont-ils pensés, vécus et mis en pratique dans le contexte français, où les théories queer, et notamment queer of color, ont peu d’écho dans les espaces académiques ? Plutôt que de s’attarder sur les circulations Nord-Nord mettant au centre les États-Unis, comment rendre compte des circulations depuis et entre les Suds qui viennent informer ces déviations et créer d’autres nœuds de pensées, luttes, traductions et transmissions de savoir ?

Date limite de l’envoi des propositions : 30 septembre 2022.

- Voir l’appel complet