Journée d’études trans

Publié le 14 janvier par Héloïse Humbert

Appel à communication - Journée d’études trans - Vendredi 13 mai 2022

Mots clés : trans, rapports sociaux, classe, race, genre, sexualité, handicap

Cette journée d’étude est organisée à l’initiative de cinq masterant-es et ancien-nes masterant-es ayant mené ou menant actuellement des recherches dédiées aux questions trans. Notre démarche s’inscrit dans le double contexte d’un isolement des jeunes chercheur-euses trans et d’une timide institutionnalisation des études trans. Elle concrétise également notre envie de contribuer à ce champ d’études : cette journée se donne pour ambition de mettre en avant des travaux de mémoire interrogeant les conditions sociales d’existence des personnes trans, pour en saisir les principaux résultats et limites.

Organisation :
Romarin Arnaud, ENS de Lyon
Zoé Boyer, Université Toulouse Jean-Jaurès
Arno Lizet, Sciences Po
Nur Noukhkhaly, ENS de Lyon
Leda Raia, EHESS

Argumentaire de la journée :

Cette journée d’étude se veut héritière des études trans encore peu reconnues dans le champ universitaire bien qu’impulsées dès les années 1990 aux États-Unis (Stone, 1991) et en France. Karine Espineira et Maud-Yeuse Thomas, chercheuses transféministes à qui nous devons la création d’espaces de réflexion comme les Cahiers de la Transidentité constatent encore qu’en 2019 : « Les études trans francophones sont en friche et peinent à faire valoir une épistémologie reconnue éclairant des inégalités, des effacements et des invisibilisations » (Espineira, Thomas, 2019). Il existe pourtant un foisonnement francophone de recherches trans, menées principalement dans le cadre de recherches de master et bénéficiant alors difficilement d’un fort réseau de diffusion et de légitimation (Baril, 2017).

Dans le prolongement des travaux féministes et épistémologiques (Haraway, 2007 [1991] ; Harding, 1995 ; Hartsock, 1998), l’épistémologie trans a pour ambition de sortir des études “sur” les personnes trans pour réaffirmer au contraire une étude “depuis” un point de vue situé trans, comme l’appelle de ses voeux Sandy Stone dès 1991 contre des pratiques académiques globalement déshumanisantes et cissexistes. Cette journée d’étude organisée par un collectif de jeunes chercheur-ses trans se présente dès lors comme une tentative d’aller contre l’injustice épistémique impactant la menée et la réception des travaux en études trans pour offrir au contraire l’occasion de présenter ces recherches et de les discuter (Espineira, Thomas, 2019). Ainsi, cette proposition s’inscrit-elle dans la continuité d’événements scientifiques ayant déjà pris place, notamment la journée d’études “Savoirs trans par les trans” de 2019 à l’ENS de Lyon (Clochec, Grunenwald, 2021).

Regrettant une littérature ayant réduit la condition trans à un prétexte d’étude des significations de genre de par son caractère subversif présupposé (Garfinkel, 1967 ; Butler, 1990) ou à une quête identitaire dépolitisée (Arpin, 2021), les outils analytiques du féminisme matérialiste permettent d’investir les conditions matérielles réelles des personnes trans en terme de rapports sociaux de sexe, de classe et de race (Clochec, Grunenwald, 2021). Viviane Namaste décrit ainsi, dès les années 2000, les conditions d’existence des personnes trans à partir de la matérialité de leurs transitions : obstacles à la prise en charge médicale, discrimination à l’entrée du marché du travail et recours au travail du sexe, conditions d’existence administrative (2000).

Modalités de participation :
L’appel à participation concerne tous-tes les chercheur-ses en sciences sociales et humaines, masterant-es ou récemment titulaires d’un master, participant au renouveau des études trans francophones et est inter-disciplinaire. Les propositions peuvent être soumises par mail à l’adresse journee.etudes.trans@gmail.com jusqu’au 21 février 2022 compris. Chaque proposition devra comprendre un titre (255 caractères espaces compris), un résumé (2 000 caractères espaces compris), des mots clés (5 maximum) et une courte bio-bibliographie. Nous attendons des propositions de communication qu’elles fassent état de la position située de l’auteur-ice par rapport à son sujet d’étude.

Calendrier :

  • Diffusion de l’appel à communication - 13/01/22
  • Clôture de l’appel à communication - 21/02/22
  • Évaluation des propositions - fin février
  • Annonce du programme définitif - début mars
  • Déroulement de l journée d’étude - 13 mai 2022
PDF - 107 ko