Femmes en correspondances (XVIe-XVIIIe siècles)

Publié le 18 novembre par Héloïse Humbert

Colloque organisé à l’occasion du lancement du site Épistolières17, Université de Montréal, 9-10 Juin 2022

Plutôt que de relancer des débats anciens sur la littérarité des lettres, nous souhaitons nous interroger sur les usages stratégiques de la lettre par les femmes, aussi bien pour se faire une place dans un champ littéraire qui les exclut que pour servir des carrières diverses. En quoi l’activité épistolaire a-t-elle pu constituer un lieu privilégié d’affirmation des agentivités féminines, dans des domaines aussi variés que l’économie, le politique ou le religieux ? Il s’agira de montrer que la lettre fournit à celles qui en font usage, et parfois un usage intensif, un lieu stratégique d’ « inscription légitimante » (Dufour-Maître, 2008, 300), en autorisant une publicité qui ne heurte pas les convenances. Des correspondances ne présentant pas, à première vue, d’intérêt littéraire, peuvent ainsi apporter un éclairage décisif sur la zone frontière entre écritures du quotidien, projets d’écriture et carrières d’écrivaines. Pour cette raison, les propositions venues non seulement des études littéraires, mais également des sciences sociales, historiques, ou d’autres horizons disciplinaires seront les bienvenues.

Pistes de réflexion proposées :

  • Visibilité et invisibilité de la production épistolaire des femmes
  • Usages de la lettre par les femmes. Habitudes d’écriture
  • Compétences graphiques, orthographiques et rhétoriques des épistolières
  • La lettre, lieu stratégique d’agentivité féminine : nouvellisme, diplomatie, missionnariat, direction spirituelle, gestion patrimoniale, action juridique…
  • Épistolaire et autorisation / inscription des femmes dans le champ littéraire (formation, diffusion, pérennisation)
  • L’impact des lettres de femmes sur la naissance des femmes de lettres
  • Réseaux épistolaires féminins

Comité organisateur :

  • Nathalie Freidel (Professeur agrégée, Université Wilfrid Laurier, Ontario)
  • Emma Gauthier-Mamaril (Doctorante, Université de Montréal, Québec)

Comité scientifique :

  • Laure Depretto, Benoît Melançon
  • Karin Schwerdtner
  • Deborah Steinberger
  • Luc Vaillancourt

Les propositions de communications (300 mots) sont à envoyer avant le 15 janvier 2022 à nfreidel@wlu.ca et emma.gauthier-mamaril@umontreal.ca

Le colloque se déroulera les 9-10 juin 2022 à l’Université de Montréal.

- Consulter l’appel complet