Recherches sur l’intersexuation

Publié le 25 mars par Institut du genre

Le Réseau francophone de recherche sur l’intersexuation (RéFRI) a pour objet de favoriser la recherche francophone sur les réalités intersexes et des personnes présentant des variations du développement sexuel, dans une perspective de droits humains telle que définie par les conventions internationales. Il cherche à développer les recherches dans tous les champs universitaires et favorise l’interdisciplinarité. Il valorise également les expertises hors milieu académique. Il encourage la valorisation des travaux et l’entraide entre personnes impliquées dans la recherche sur l’intersexuation. Il développe des événements et des publications autour de ces thématiques, dans une perspective de respect des droits humains. Le RéFRI a été créé à l’initiative de personnes intersexes impliquées dans la recherche universitaire et désireuses d’une recherche respectueuse des droits des personnes intersexes.

Séance 4 : jeudi 1er avril 2021 de 16h30 à 18h
Lien : https://us02web.zoom.us/j/89823898268 (mot de passe : 456546)
Anton Serdeczny (docteur en histoire, EPHE) : Au prisme d’un mot : valeurs culturelles de l’« hermaphrodite » (France, XVIII-XIXe siècles)
Michal Raz (docteure en sociologie, IRIS, ATER-EHESS) : La production des évidences sur l’intersexuation. Savoirs et pratiques médicales autour de l’hyperplasie congénitale des surrénales (France, 1950-2018)

Séance 5 : vendredi 7 mai 2021 de 16h30 à 18h
Koukiyoani Koutiangba (doctorante en anthropologie, LAM, Université de Bordeaux) : Eux ça va, mais c’est un vrai problème : les personnes intersexes à l’épreuve des tensions entre sexe et genre au Burkina Faso
Loé Petit (doctorant·e en sciences politiques, LEGS, Paris 8) : L’émergence de la cause intersexe comme thématique publique en France

Séance 6 : jeudi 17 juin 2021 de 16h30 à 18h
Marie Kill (doctorante en philosophie, Université de Liège) : Repenser l’intersexuation à l’épreuve de la troisième révision de la loi de bioéthique (2018-2020)
Magali Le Mens (docteure en histoire de l’art, Université de Genève) : « Poursuivre les recherches

Programme 2020-2021 complet