Dans et hors les murs. L’influence des représentations genrées de la qualification pénale à la vie en prison

Publié le 30 avril par Institut du genre

Séminaire « Genre et monde carcéral », coordonné par Natacha Chetcuti-Osorovitz (IDHES/ENS-Paris-Saclay) et de Valérie Icard (CESDIP/UVSQ).

Cette année, pour la quatrième édition du séminaire, nous avons choisi de mettre la focale sur les liens entre « le dehors » et « le dedans » et sur les dynamiques de circulation des normes de genre pour penser l’enfermement contemporain. « La vie en prison [doit être] alignée aussi étroitement que possible sur les aspects positifs de la vie à l’extérieur de la prison », d’après la règle pénitentiaire européenne n° 5. Si cet objectif de normalisation carcérale promeut une relative amélioration des conditions de vie en détention, il invite également à analyser l’institution carcérale en tenant compte de l’ordre social hors les murs. C’est toute l’ambition des interventions présentées cette année.

Séance 4 - 10 mai 2021 (16h-18h30)
Inscription avant le 7 mai pour obtenir le lien

Industrie de la punition et effets sur la vie matérielle des femmes en prison
Jackie Wang, Historienne et essayiste - Doctorante en African and African American studies - Radcliffe Institute for Advanced Study [intervention par visio-conférence avec traduction simultanée]
Natacha Chetcuti-Osorovitz, Sociologue – MCF CentraleSupélec - IDHES ENS Paris-Saclay

Cette séance portera sur les liens qui se nouent entre système carcéral et logiques économiques. À partir d’une enquête ethnographique menée dans un centre de détention français, Natacha Chetcuti-Osorovitz analysera le continuum de violences de genre auquel sont soumises les femmes prisonnières. Dans ce cadre analytique, elle interrogera le lien entre carcéralisme et capitalisme dans les dispositifs pénaux et leurs incidences dans la vie quotidienne en prison. L’intervention de J. Wang sera l’occasion de proposer une réflexion plus générale sur la relation entre capitalisme et système carcéral aux États-Unis, des années 1960 à aujourd’hui. En analysant l’évolution de l’appareil policier et carcéral à l’aune des logiques économiques contemporaines, son intervention permettra de réfléchir à la pénalité néolibérale.

Séance 5 - 7 Juin 2021
Les mouvements de contestation dans et hors les murs (10h-13h et 14h-18h)
Jean Bérard, Historien – MCF ENS Paris-Saclay – Institut des sciences sociales du politique
Antonin Bernanos, Sociologue – Etudiant empêché en Master 2 de Sociologie – EHESS [intervention par visioconférence]
Joël Charbit, Sociologue – Docteur en sociologie – chercheur associé au CLERSE
Ainhoa Ozaeta, Politiste – Doctorante empêchée en Science politique – Université du Pays basque [intervention par visioconférence, sous réserve]

i