Femmes en revues

Publié le 25 novembre 2020 par Institut du genre

La revue des revues, n° 64, 2020/2, 168 p.

L’histoire des revues comme tant d’autres se noue ainsi comme un inexorable défilé de cravates et autres accessoires masculins. Lieux de pouvoir, de reconnaissance, de prestige, les revues ont été, dès leur naissance, le bien des hommes : des dividendes symboliques qui ne se partagent pas.
Les temps ont changé. Il serait bien plus juste d’écrire que les temps ont été changés par les femmes elle-mêmes dans leur lutte pour leur libération en tous les domaines, la reconnaissance de leur travail, de leur talents et de leurs expertises, leur combat pour s’émanciper du pas des hommes. Hors les revues d’art et de littérature, cap avancé de leur exercice, il n’est désormais plus rare qu’une femme dirige une revue de sciences humaines et parfois accède à la tête de grandes revues prestigieuses, d’Esprit à L’Homme en passant par Le Mouvement social créées naguère par d’éminents intellectuels.

Voir le numéro en ligne sur Cairn