Politiques des identités et des représentations queer/cuir : Performa(r)tivité et ar(t)chive

Publié le 6 octobre par Institut du genre

Socio/criticism, XXXV/1, 2020, dossier coordonné par : Marie-Agnès Palaisi et Thérèse Courau

Dans les contributions réunies pour ce dossier thématique « Politique des identités et des représentations queer/cuir : performa(r)tivité et ar(t)chive », l’interrogation des articulations entre politiques des identités, politiques des représentations et création met le focus sur les enjeux des productions artistiques dans la réappropriation des processus de subjectivation par les mouvements de la dissidence sexuelle. La rematérialisation et la viabilisation empowering des corps, des affects, des fantasmes et des formes de vie minoritaires apparaît ainsi comme un enjeu central de la culture queer/cuir tout comme le renouvellement des savoirs, considérant, entre autres, la valorisation du potentiel heuristique des ressources imaginaires qui caractérise la pensée sexo-dissidente. Considérant les dynamiques historiques autour des enjeux de visibilité et de production et activation des savoirs qui ont marqué les luttes pour le sens portées par les minorités sexuelles, le dossier propose d’appréhender l’affirmation culturelle queer/cuir à travers deux axes principaux : la performativité identitaire des pratiques artistiques LGBTQI+ et leur rapport aux politiques de l’archive.

Accéder à la revue