L’hétérogénéité de la ‘deuxième vague’ : féministes étrangères et racisées en France des années 1970

Publié le 12 octobre par Institut du genre

Organisation : Maira Abreu et Myriam Paris (CRESPPA-GTM/LabTop)

Cette année 2020 marque le cinquantième anniversaire du Mouvement de Libération des Femmes. Depuis quelques années, l’hétérogénéité de ce mouvement et des féminismes des années 1970 est de plus en plus soulignée. L’existence de groupes
féministes formés dès le début des années 1970 par des femmes étrangères (immigrées, exilées ou réfugiées) et racisées en France est désormais reconnue, notamment le Groupe Latino-Américain des Femmes à Paris (1972-1976), le Cercle des femmes brésiliennes à Paris (1975-1979) et la Coordination des femmes noires (1976-1982).
Cette table-ronde propose d’aller au-delà de cette reconnaissance en réunissant des travaux empiriques récents ou en cours menés en histoire, en science politique et en sociologie sur ces groupes et leurs protagonistes jusqu’ici peu étudiés. En analysant la trajectoire des actrices, leur militantisme, leurs revendications et leurs théorisations, il s’agit d’examiner en quoi les mobilisations de femmes étrangères et racisées en France dans les années 1970, femmes encore peu présentes dans l’historiographie du féminisme, tendent à enrichir et complexifier les perspectives sur la « deuxième vague ».

Programme
- Maira Abreu : Féminismes latino-américains en France des années 1970
- Ingrid Chateau : La médiatisation des mouvements de femmes noires en
France (1976-1982)
- Théophile Coppet : Diversité de mouvements de femmes Noires à Paris à la
fin des années 1970
Discutante : Bibia Pavard (Université Paris 2-Carism)

Vendredi 30 octobre 2020, 14h
Amphithéâtre MR 002, Maison de la Recherche, Université Paris 8
2 Rue de la Liberté, 93200 Saint-Denis
Compte-tenu de la situation sanitaire actuelle, le nombre de places est limité ; inscription par email à l’adresse suivante : mairaabreu2014@gmail.com