Les pièges du consentement, de Catherine Le Magueresse

Publié le 6 avril par Institut du genre

Éditions iXe, mars 2021, 228 p.

« Que vaut le consentement des femmes dans un contexte de domination structurelle ? » demande Catherine Le Magueresse.

Admise devant les tribunaux sans être explicitement énoncée dans le Code pénal, la présomption de consentement dispense de l’obligation de s’assurer du consentement des victimes tandis que, de leur côté, les agresseurs ont droit à la présomption d’innocence. Présumer que les victimes étaient d’accord, n’est-ce pas admettre, en droit, le principe de leur disponibilité sexuelle ?

Ce livre propose de réfléchir à une redéfinition du consentement sexuel qui au lieu de justifier l’asservissement garantirait enfin la liberté de choix.

Présentation sur le site de la maison d’édition