Rapport Femmes et ruralité 2019

Publié le 4 février par Institut du genre

Les inégalités entre les femmes et les hommes existent dans tous les territoires, mais sont plus fortes dans les territoires ruraux : les femmes rencontrent des difficultés dans leur mobilité, leur accès aux soins, particulièrement concernant la santé sexuelle et reproductive. L’offre de formation en ruralité est moins développée et peu mixte. Une fois en poste, les femmes sont plus éloignées de leur lieu de travail, ce qui génère des difficultés d’articulation des temps de vie. Enfin, en politique, en l’absence d’obligation de parité dans les communes de moins de 1000 habitant·es (62% des communes rurales d’Île-de-France) et dans les intercommunalités, les femmes y sont sous-représentées. Sur 43 intercommunalités rurales, 3 sont présidées par des femmes, et 3 ont des exécutifs composés à 100 % d’hommes. Il n’y a que 21,9% de femmes vice-présidentes dans ces intercommunalités.

Le rapport propose des solutions pour s’assurer de l’égalité entre les femmes et les hommes sur tous les territoires selon 4 axes :
- Améliorer la connaissance des besoins des femmes en milieu rural en généralisant les statistiques sexuées
- Rendre les services publics plus accessibles
- Améliorer les dispositifs d’accès aux droits
- Garantir un égal accès aux fonctions de représentation

Lire et télécharger le rapport (pdf)