Mouvements féminins et Parti communiste au Brésil (1945-1961)

Publié le 29 septembre par Institut du genre

Valentine MERCIER, Mouvements féminins et Parti communiste au Brésil (1945-1961), Éditions de l’IHEAL, septembre 2020, 226 p., papier et numérique.

Au Brésil, les femmes obtiennent le droit de vote en 1932. Un mouvement de masse se forme alors : elles se rassemblent, s’organisent, indépendamment de leurs clivages sociaux ou idéologiques. L’ouverture d’un espace politique pour les femmes devient une priorité et de nombreuses militantes s’engagent dans le Parti communiste brésilien entre 1945 et 1961. À partir d’un solide travail d’archives et d’entretiens, Valentine Mercier retrace la trajectoire de ces femmes brésiliennes, du militantisme féminin et interroge le lien entre mouvements féminins et politique au Brésil.

Elle donne à voir un moment clef dans l’établissement d’une identité sexuée politisée, étendue à l’ensemble de la population féminine. Ce processus de politisation des femmes dans cette période démocratique participe de la genèse des mouvements futurs, féministes ou conservateurs.

Présentation et sommaire

Accéder à la version numérique