Le sexe du capitalisme. "Masculinité" et "féminité" comme piliers du patriarcat producteur de marchandises, par Roswitha Scholz

Publié le 3 décembre par Institut du genre

Avec son théorème de la « valeur-dissociation », Roswitha Scholz propose une critique féministe du patriarcat capitaliste au-delà du progressisme politique, du marxisme traditionnel et de tous les développements postmodernes.
Elle effectue une critique radicale de la modernité comprise comme patriarcat producteur de marchandises, ce qui la conduit à refuser de se laisser enfermer aussi bien dans la croyance en un progrès immanent de la modernité, que dans les « contradictions secondaires », l’essentialisme naturalisant ou le différentialisme post-structuraliste.

Éditions Crise & Critique, nov. 2019
470 p., 18 euros

Présentation sur le site de l’éditeur