Pandémies

Publié le 28 mai par Institut du genre

12 prix de la Fondation pour les Sciences sociales

Le sujet présente plusieurs facettes, dont notamment le rapport à la mort et le prix de la vie humaine, la révélation de valeurs implicites, le rapport à la démographie des pays touchés, les récits et les interprétations, la confiance dans la science et dans le politique, la fracture sociale et la virtualisation, le lien aux changements climatiques, les rapports aux chaînes d’interdépendance autour desquelles s’organisent la société et l’économie, la désorganisation de la globalisation… Il se prête à diverses approches et présente des enjeux pour la sociologie, l’histoire, l’anthropologie, l’économie, les sciences cognitives et la psychologie, le droit... Toutes les disciplines en sciences humaines et sociales sont invitées à éclairer ce thème selon leurs propres méthodes et leurs problématiques spécifiques.

Le but est de mobiliser les chercheurs – post-doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs… – qui travaillent sur ce thème et sur d’autres qui s’en rapprochent. Les projets susceptibles d’être retenus associeront des recherches empiriques de qualité à des problématiques relativement ouvertes et générales. Ces projets ne sont pas réservés au cas de la France, ils peuvent embrasser des aires culturelles et des sociétés différentes.

La Fondation entend soutenir les chercheurs (chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants) désireux de faire œuvre originale et de diffuser leurs travaux à un large public. Elle offre ainsi 12 prix de 2500 euros (payés en fin de programme sous forme de droits d’auteur) chacun pour la rédaction d’un article inédit qui soit publiable dans une revue scientifique et d’un chapitre dans un ouvrage collectif de la Fondation ; les prix s’adressent aux chercheurs ou enseignants en début ou milieu de carrière. Sont éligibles les personnes de toute nationalité et tout statut, rattachées à des institutions de recherche françaises (même si elles exercent à l’étranger) ou européennes et titulaires d’une thèse de doctorat.

Toutes les sciences humaines et sociales sont concernées par cet appel à candidatures/contributions : anthropologie, droit, économie, géographie, histoire, philosophie politique, science politique, sociologie …

Clôture de l’appel : 15 juillet 2020, à minuit
Sélection des candidats et résultats de l’appel : septembre 2020

Appel et dépôt de candidature