Violences obstétricales

Publié le 30 avril par Institut du genre

Appel à articles pour un numéro spécial des Cahiers du Genre, parution 2021, sous la direction de Clémence Schantz et Virginie Rozée.

La biomédicalisation de la reproduction, autour de la grossesse et de l’accouchement, a conduit à une baisse significative des taux de mortalité maternelle et infantile dans le monde. Cependant, cette nouvelle prise en charge médicale des corps qui accouchent s’est accompagnée d’une hypertechnicisation de la naissance, laissant peu de pouvoir d’action, de décision et d’autonomie aux femmes, et conduisant parfois à des pratiques violentes et irrespectueuses à l’égard des femmes pendant l’accouchement ainsi qu’à des pratiques biomédicales non‐justifiées sur un plan médical.

Trois principaux axes d’analyse sont proposés pour rendre compte des enjeux épistémologiques et des controverses que les violences obstétricales soulèvent en France et dans d’autres pays :

  • L’émergence d’un sujet dans l’espace public et politique
  • Les violences obstétricales, des violences de genre ?
  • Dé‐techniciser l’accouchement : émancipation ou essentialisation ?

Date limite d’envoi des propositions : 31 mai 2020
Résumés d’une page maximum à envoyer à clemence.schantz@ehess.fr et virginie.rozee@ined.fr.

PDF - 153.6 ko
Appel complet