Les femmes contre le changement ? Engagements féminins entre conservatisme, réaction et extrémisme (fin XVIIIe-XXIe s.)

Publié le 21 octobre par Institut du genre

Ce colloque international propose d’interroger une thématique longtemps négligée de l’histoire des femmes qui s’inscrit dans un champ de recherche aujourd’hui dynamique. La recherche sur les femmes conservatrices trouve son origine dans les réflexions pionnières de Rita Thalmann qui dans les années 1980 a mis en lumière les liens ambigus entre nationalisme, nazisme et féminisme. Ses successeur-e-s ont démontré la participation active de femmes aux mouvements nazis et fascistes européens, non sans susciter d’âpres controverses. Par la suite, les colloques et les publications concernant les femmes engagées à la droite et à l’extrême droite de l’échiquier politique se sont démultipliés et ont été parallèlement renouvelées au prisme du genre. Prenant acte de cette évolution historiographique, ce colloque entend questionner les conservatismes au sens large, notamment les mouvements réactionnaires et extrémistes, sous l’angle du genre en se focalisant sur les expériences féminines de l’engagement. Ce colloque s’inscrit dans une perspective internationale favorisant ainsi les approches européennes, comparatistes et transnationales. Le choix d’une période et d’un espace élargis invite à penser les continuités et ruptures sur le temps long et esquisser les contours et limites des engagements contre le changement, qu’ils soient qualifiés de réactionnaires, extrémistes ou conservateurs.

12-13 mars 2020
Université Rennes 2
Date limite d’envoi des propositions : 15 novembre 2019

Appel complet et dépôt