Faire face aux violences sexuelles

Publié le 14 octobre par Institut du genre

Journée d’étude Jeunes chercheur·es.
Organisation : Javiera Coussieu Reyes, doctorante en histoire (Pléiade et Iris, Université Sorbonne Paris Nord) ; Virginie Rigot, doctorante en sociologie (Iris, EHESS) ; Lucie Wicky, doctorante en sociologie (CMH, EHESS et Ined)

Si dans le contexte des violences sexuelles, les corps peuvent être souffrants, l’assujettissement est-il irrémédiable ? Quand et comment les victimes font elles face aux violences ? Quelles formes de résistances mettent elles en place ? Le terme résistance est ici entendu comme la réfutation d’une définition de la réalité imposée par la violence. L’ objectif de cette journée d’études sera donc de mettre l’accent sur ces résistances dans les différentes temporalités des violences : au moment où elles ont lieu, lors du processus au cours duquel elles sont qualifiées et/ou révélées par les actrices et les acteurs qui les ont subies , lorsqu’elles émergent sur le terrain de recherche, et enfin lorsqu’elles sont pensées et théorisées dans différentes
disciplines.

Axe 1 : Contextes et temporalités des résistances au moment des violences
Axe 2 : Qualifier les violences sexuelles et les révéler
Axe 3 : Quand les chercheur∙e∙s font face aux récits de violences sexuelles
Axe 4 : De l’injonction au traumatisme à l’agency : genèse d’une opposition en apparence indépassable

11 mars 2021
Campus Condorcet, Aubervilliers
Date limite d’envoi des propositions : 15 novembre 2020

PDF - 1 Mo
Appel complet