Entretien avec Kamala Marius


Kamala Marius est maîtresse de conférences (HC) HDR en Géographie à l’Université de Bordeaux Montaigne et membre du LAM (Sciences Po Bordeaux).
Elle a exploré plusieurs champs thématiques depuis son doctorat autour de la problématique des mobilités spatiales et des recompositions sociales en milieu rural, dans les villes petites et moyennes et dans les mégapoles. Au-delà de la question du rôle du microcrédit dans la lutte contre la pauvreté largement débattue par les économistes dans le contexte indien, c’est plutôt la question du processus d’empowerment des femmes dans le contexte des self help groups (groupes d’entraide) qui a fait aussi l’objet de ses travaux de recherche.
La possibilité de travailler dans le contexte d’un district industriel en Inde du Sud, où près de 90% des ouvriers sont des femmes, l’a incitée à mobiliser de nouveaux outils conceptuels en géographie comme celui du genre ou celui de l’intersectionnalité pour appréhender les mobilités quotidiennes et résidentielles liées au travail et les rapports socio-spatiaux de genre dans le cadre de villes industrielles. Ses travaux ont fait l’objet d’un ouvrage : Les inégalités de genre en Inde, regards au prisme des études féministes postcoloniales (Karthala, 2016).