Voix de femmes, voix d’hommes : differences acoustiques, identification du genre par la voix et implications psycholinguistiques chez les locuteurs anglophones et francophones

Thèse de doctorat en Sciences du langage - Université Paris 8 Vincennes—Saint-Denis
Par Erwan PEPINOT
Sous la direction de Jean-Yves DOMMERGUES
Année de soutenance 2013

Résumé

Français Anglais
Les différences entre les voix de femmes et d’hommes relèvent de problématiques complexes et pluridisciplinaires. Le présent travail de recherche traite des aspects phonétiques et psycholinguistiques de ces différences inter-genres. Une première partie est consacrée à la revue de la littérature du domaine. Le deuxième chapitre présente une analyse acoustique de mots dissyllabiques produits par des locuteurs anglophones du nord-est des Etats-Unis et des francophones parisiens. Les fréquences de résonance, le F0 moyen, la plage de variation de F0, le VOT, la différence d’intensité H1-H2 ainsi que la durée des énoncés ont été mesurés. Des différences inter-genres significatives ont été observées dans les deux langues sur chacun des paramètres testés. D’importantes variations inter-langues ont également été constatées. Les enregistrements analysés ont ensuite été utilisés dans le cadre d’une expérience d’identification du genre par la voix. Cette dernière a été menée conjointement sur des auditeurs francophones et anglophones américains. Il apparaît que les paramètres acoustiques n’ont pas influencé de la même manière les auditeurs des deux langues. Le quatrième et dernier chapitre est dédié à une expérience de détection de mots, réalisée auprès d’auditeurs francophones. Les résultats suggèrent que les voix d’hommes et de femmes sont traitées par l’auditeur à vitesse équivalente. En conclusion, il apparaît que les différences acoustiques inter-genres tout comme le processus d’identification du genre par la voix sont fortement dépendants de la langue et donc construits socialement. Des perspectives de recherche et des applications pratiques sont proposées.
Differences between female and male voices are linked to complex and multidisciplinary issues. The current study focuses on phonetic and psycholinguistic aspects. The first chapter is a literature review of the field. The second chapter presents an acoustic analysis of dissyllabic words produced by Northeastern American English speakers and Parisian French speakers. Resonant frequencies, mean F0, F0 range, VOT, H1-H2 intensity differences and words’ durations were measured. Significant cross-gender differences were obtained for each tested parameter. Moreover, cross-language variations were observed. The same recordings were then used in gender identification from speech experiment. It was conducted jointly on Parisian French native listeners with French stimuli, and on American English listeners with English stimuli. Listeners had to identify the speaker’s gender and indicate their degree of certainty. Considering the acoustic analysis performed on the stimuli, it was found that American English and French listeners did not use the same strategies. The fourth and last chapter is dedicated to a word spotting experiment, conducted with French native speakers. Results suggest that these two types of voice are processed equally fast. To conclude, it appears that cross-gender acoustic differences and listeners' strategies in gender identification from voice are strongly language dependent and therefore socially constructed. Research perspectives and practical applications are proposed.