Usages et mésuages des théories du sexuel dans le discours et la clinique "psy" en France contemporaine

Thèse de doctorat en Sociologie - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Par Tiphaine BESNARD-SANTINI
Sous la direction de Gail PHETERSON
Année de soutenance 2015

Résumé

Français Anglais
Révolutionnaires et centrales dans la pensée freudienne, les théories du sexuel ont progressivement perdu leur place transgressive dans la psychanalyse contemporaine pour devenir le décalque des normes sociales. Cette thèse se propose d’étudier les effets de ces théories sur l’écoute des thérapeutes français/es, à partir notamment d’une analyse approfondie de la littérature freudienne, post-critiques et dissidente de ce courant, mais également d’entretiens menés avec des patient/es et des thérapeutes. Cette étude rejoint les critiques, formulées par le mouvement des femmes et les études queer, relatives aux dérives sexistes, normatives et hétérocentrées de certains écrits psychanalytiques. Ces écueils pouvant être à l’origine des pratiques cliniques irrespectueuses, voire nocives, auxquelles les patient/es qui ont répondu aux entretiens ont pu être confronté/es, notamment les femmes et les minorités sexuelles et de genre. Dans une perspective de sociologie pragmatique, ce travail doctoral fait état des risques cliniques que font courir des théories psychanalytiques qui donnent et perpétuent une vision conservatrice, voire réactionnaire, de la sexualité, de la sexuation ou encore du désir. En valorisant une approche qui met en dialogue différentes théories du sexuel et de la subjectivité, cette thèse vise à prolonger les efforts de celles et ceux qui cherchent constamment à améliorer l’écoute et l’accompagnement des professionnel/les de la thérapie.