Une didactique de la langue, de la culture et du genre : le manuel FLE, discours et réalisations

Thèse de doctorat en Sciences du langage - Université de Saint-Etienne
Par Grâce RANCHON
Sous la direction de Marielle RISPAIL
et la co-direction de Mireille BAURENS
Année de soutenance 2016
Très honorable avec félicitations du jury

Résumé

Français Anglais
Ce travail part d’un postulat : celui selon lequel tout discours didactique est produit dans un contexte social et culturel qui participe à le modeler. Dès lors, il est le véhicule d’attentes ou de normes. Cette thèse cherche à comprendre comment le système de genre opère dans le discours spécifique d’un manuel à destination de l’enseignement du français à des adultes allophones. Ce travail s’appuie sur un corpus de trois manuels de FLE édités en France, de niveau A1, appartenant chacun à une maison d’édition différente. Une première partie de la thèse s’attache à analyser le genre. La phénoménalisation de ce dernier est recherchée à travers la mise en scène des personnages, masculins et féminins, qui performent des normes liées aux rôles et statuts de genre, produisant un certain schéma engageant les rapports sociaux de sexe qui les organisent. Ils performent également un certain rapport à l’hétéronormativité, qui est étudié. La deuxième phénoménalisation du genre apparaît dans le modèle métalinguistique du manuel de FLE : la manière dont il parle du genre morphologique français, ou les formes d’écriture (inclusivité, féminisation) utilisées. Les résultats de ces analyses sont mis en résonnance avec les résultats d’enquêtes par entretien auprès des auteur-e-s des ouvrages et des responsables d’édition. L’objectif est d’interroger le discours du genre dans les manuels et le méta-discours qui a conduit son élaboration. Cela dans l’objectif de répondre à la problématique suivante : Les catégories sexuées et leur organisation dans les manuels de FLE répondent-elles à l'actualisation d'une politique du genre mise en place par les concepteur·trice·s ?
French as Foreign Language in France or over the world is mainly teached by using a "textbook". However, researches on educational tools show that pedagogical speech is not objective : it's the echo of a certain French and Francophone language and culture connected to the context, society, and writers themselves. This thesis shows how gendered-classes organization impacts the textbook through the characters and the linguistic model choices. Male and female characters spreads a gender-marked representation, an idea about gender roles and status. They are role models proposed to teachers and learners with relationships, which will be analysed using their affilations to heterosexual social organization and the heterosexual normativity concept. Then, choices about linguistic models to teach french language construct a 'grammar of gender' which is a part of the gender-marked text. These analyses on the textbook itself are completed by interviews of authors and editors, in order to input a social dimension to this work. This thesis' questionnement is: Are the sexed categories ans their organization in FFL textbooks the realization of the authors/editors' 'gender politic' ?