Stéréotypes sexués explicites et implicites en contexte sportif : réalité, évolution, et lien avec les comportements d’engagement sportif

Thèse de doctorat en Sciences du sport et du mouvement humain - Université de Montpellier
Par Melissa PLAZA
Sous la direction de Julie BOICHE
Année de soutenance 2016

Résumé

Français Anglais
La perspective psycho-sociale suggère que les stéréotypes sexués pourraient en partie expliquer l’investissement différencié des hommes et des femmes en sport. Ce travail doctoral vise à examiner le rôle joué par les stéréotypes sexués dans les comportements d’engagement/abandon sportif selon (1) la voie indirecte, via l’internalisation de ces croyances durant le processus de socialisation (Fredricks & Eccles, 2004) et (2) la voie directe, via leur activation automatique. Un programme de recherche articulé autour de 8 études et impliquant près de 1300 participants a été conduit. Les études 1 à 3 ont d’une part confirmé que des croyances étaient spécifiquement attachées aux activités sportives et d’autre part, qu’elles étaient susceptibles d’être activées automatiquement lors de la présentation brève d’activités féminines et d’affecter la catégorisation de prénoms subséquente. Les études 4 à 6 ont mis en évidence le rôle significatif joué par les stéréotypes sexués dans l’investissement sportif des individus puisque l’adhésion à des croyances défavorables à son groupe sexué prédisait négativement l’engagement sportif des adolescents, via les perceptions de soi (compétence, valeur). Si aucun lien n’a été observé entre l’association implicite sport-genre et l’engagement sportif, une identité implicite soi + masculin semble être négativement associée à l’abandon sportif. Finalement, les études 5, 7 et 8 ont montré que certains stéréotypes explicites étaient malléables d’un point de vue développemental (stéréotype général) ou suite à une manipulation expérimentale (stéréotype relatif à la compétence), mais n’ont révélé aucun pattern développemental, ni de sensibilité à la manipulation expérimentale concernant l’association implicite sport-genre.
Explicit and implicit gender stereotypes in sport context : reality, evolution, and link with sport involvement behaviours// The psycho-social perspective suggests that gender stereotypes could partly explain the differentiated involvement of men and women in sport. This doctoral research aims to examine the role played by gender stereotypes in sport involvement/dropout behaviours according to (1) the indirect pathway, via the internalization of these beliefs during the socialization process (Fredricks & Eccles, 2004) and (2) the direct pathway, via their automatic activation. A research program structured around 8 studies and implicating almost 1300 participants has been conducted. The studies 1 to 3 have confirmed on the one hand that specific beliefs are attached to sport activities and on the other hand, that they are likely to be automatically activated by the brief presentation of feminine activities and to affect the subsequent categorization of names. The studies 4 to 6 have highlighted the significant role played by gender stereotypes in individuals ‘sport involvement, since the endorsement of beliefs in disfavour of one’s own sex-group predicted negatively adolescents’ sport involvement, via the self-perceptions (competence, value). If, none link has been observed between sport-gender implicit association and sport involvement, a self + masculine implicit identity seems to be negatively associated with sport dropout. Finally, the studies 5, 7 and 8 showed that certain explicit stereotypes are malleable under a developmental perspective (general stereotype) and after an experimental manipulation (stereotype related to competence), but did not reveal any developmental pattern, nor sensibility to the experimental manipulation concerning the sport-gender implicit association.