Soigner sa sexualité : expérience des difficultés sexuelles et recours à la sexologie

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et historique - EHESS
Par David MICHELS
Sous la direction de Agnès FINE
Année de soutenance 2013

Résumé

Français Anglais
En s'appuyant sur une enquête auprès de patients de sexologues, cette thèse traite d'abord de problématiques familières à l'anthropologie de la maladie : les critères de détermination de la maladie, l'interprétation des troubles sexuels, les itinéraires thérapeutiques et les logiques sociales qui les guident, le sens que les personnes interrogées donnent à leur démarche thérapeutique. S'intéresser aux troubles sexuels et à ce que font les hommes et les femmes pour les régler, permet aussi d'interroger les significations et les représentations de la sexualité dans notre société. Pour expliquer et rendre compte de leur recours, les hommes et les femmes ne manquent pas en effet de produire des discours qui nous renseignent sur le rôle qu'ils ou elles attribuent à la sexualité. Cela permet de cerner les rapports entre sexualité et conjugalité ainsi que les liens que la sexualité entretient avec les identités féminines et masculines.
Based on an investigation with sexology patients, this dissertation deals in a first place with common issues within medical anthropology: the criteria by which an illness is determined, the interpretation of sexual disorders, the logics behind therapeutic itineraries, the meaning given by patients to their therapeutic process. Approaching sexual disorders and what men and women do to resolve them is also a path toward the analysis of significations and representations of sexuality in our society. In order to explain and account for their resort to sexology, men and women articulate in discourse the role they ascribe to sexuality. From this discourse, it is possible to understand the relations between sexuality and conjugality on the one hand, and between sexuality and masculine and feminine identities on the other hand.