Reconfiguration de l’État social dans le Chili néolibéral : éthnographie des politiques d’assistance

Thèse de doctorat en Sociologie - EHESS
Par Carolina ROJAS-LASCH
Sous la direction de Didier FASSIN
Année de soutenance 2015

Résumé

Français Anglais
A partir des années 2000, on assiste au Chili à un repositionnement politique et moral du "social" qui rend compte d'une nouvelle sensibilité collective. Localement, ce processus a été conçu comme une manière de corriger la vague néolibérale des années 80-90 et de construire un nouvel État social. Sous une rhétorique de protection sociale et utilisant une matrice de type assistanciel, la notion de vulnérabilité s'installe dès lors comme le mode de compréhension hégémonique et le champ d'action légitime face aux inégalités. Dans ce contexte, l'État grandit en créant de nouvelles formes institutionnelles et des mécanismes bureaucratiques de haute complexité pour prendre en charge les personnes vulnérables. À travers une analyse socio-historique de la conception et de la consolidation de la politique de la vulnérabilité et à travers une ethnographie de la relation établie entre intervenantes et bénéficiaires, cette thèse montre le processus et le mode de configuration d'un modèle d'État Social néolibéral au Chili. Je m'intéresse en particulier aux pratiques "d'aide" comme expérience qui organise les dynamiques quotidiennes de la politique en pratique, qui définit le lien entre État et individu et qui agit comme un mode de gouvernement du social.
Starting from the 2000s Chile experienced a political and moral repositioning of "the social," revealing a new collective sensibility. Locally, this process has been conceived as a way to overcome the neoliberal wave of the 1980s and 1990s and the building of a new welfare State. Under the rhetoric of social welfare, since then, the notion of vulnerability finds a place as the hegemonic understanding and the context of legitimate action of inequality. In this context, the state grows, developing new institutional processes and bureaucracy mechanisms of high complexity to take care of the vulnerable. Using a social-historical analysis of the development and consolidation of the politics of vulnerability and an ethnography study of the relationship between implementers and beneficiaries, this dissertation describes the process and configuration approach of a model of Social Neoliberal State in Chile. A particular focus in this investigation is on the idea of "aid" as the experience that organizes everyday dynamics of the policy in practice, which defines the link between government and individual that acts as a mode of government of the social.