Recherches sur les beatas de la Couronne de Castille, étude prosopographique, pratiques spirituelles et intégration sociale (1450-1600) 

Thèse de doctorat en Etudes hispaniques - Université Rennes 2
Par Laurey BRAGUIER
Page personnelle
Sous la direction de Ricardo SAEZ
Année de soutenance 2014
T.H. avec félicitations du jury à l’unanimité

Publication

Servantes de Dieu : Les beatas de Castille (1450-1600)
Editeur : Presses Universitaires de Rennes
Année : 2016

Résumé

Français Anglais
Souvent méconnues, les beatas de la Couronne de Castille, réunies en petites communautés appelées beaterios, ont jusqu’à présent très peu attiré l’attention de l’historiographie. Considérées comme des femmes laïques se livrant, au milieu du XVe siècle, à des formes de dévotions populaires et à des pratiques mystiques jugées hétérodoxes, les beatas recouvrent pourtant une réalité plurielle et complexe que cette thèse entend approfondir. Un dépouillement minutieux de sources inédites dispersées en Espagne et au Vatican a permis de bâtir une vaste enquête sociologique sur 195 beaterios et 354 beatas, dont l’objectif est de mieux définir et appréhender la naissance, l’implantation géographique et la répartition de ces foyers dans les royaumes et les villes de Castille, entre 1450 et 1600. Notre recherche se propose donc d’appréhender les modes de vie et les pratiques spirituelles de ces communautés féminines dans leur diversité, en insistant sur leur engagement caritatif et leur intégration dans la société et la vie religieuse castillanes des XVe et XVIe siècles.
The little-known beatas from the Crown of Castile, who often lived together in small communities called beaterios, have so far drawn little attention from historians. They are usually considered, in fairly general terms, as mid-15th century lay women who practised popular forms of devotion and a form of mysticism which fell foul of the Catholic orthodoxy. Actually, the beatas constituted a plural, complex phenomenon that this thesis endeavours to explore. Indeed, the careful analysis of original sources from various locations in Spain as well as in the Vatican City leads to a wide-randing prosopographical survey of 195 beaterios and 354 beatas, in order to better understand the creation, geography and distribution of these communities in the kingdom and towns of Castile, between 1450 and 1600. This thesis offers to consider the diversity of lifestyles and spiritual practices of these female communities, with a focus on their charitable work and their integration in Castilian society and religious life in the 15th and 16th centuries.