Migration, genre et famille transnationale : l’exemple des mères migrantes philippines en France

Thèse de doctorat en Sociologie - Université Paris Diderot-Paris 7
Par Asunción Fresnoza-Flot
Page personnelle
Sous la direction de Maryse Tripier
Année de soutenance 2008

Publication

Mères migrantes sans frontières. La dimension invisible de l'immigration philippine en France
Editeur : L’Harmattan
Année : 2013

Résumé

Français Anglais
Cette thèse se penche sur les causes de l'immigration en France des mères philippines, ainsi que sur les conséquences de leur départ sur la dynamique familiale, les relations interpersonnelles et la structure du pouvoir au sein de la famille. Un travail de terrain a été réalisé en France et aux Philippines, centré sur des entretiens avec les mères migrantes et avec les membres de leurs familles restées au pays. L'analyse montre que la logique de départ des mères philippines s'inscrit dans le but d'accomplir une « bonne maternité ». Migrer transforme ces femmes en soutiens principaux, voire uniques de leur famille. Elles se trouvent dans une situation de justification continuelle de leur absence dans leur foyer et recourent à des stratégies variées de maternage transnational. Leur migration renforce leur maternité : pour celles qui sont en situation régulière, l'argent gagné en France leur permet d'accomplir leurs obligations familiales et leur statut leur permet de retourner régulièrement aux Philippines visiter leur famille. Dans le cas des femmes en situation irrégulière, c'est l'accent mis sur leur longue absence physique ininterrompue de leur foyer, perçue comme un immense sacrifice par leurs enfants et par l'ensemble de la société, qui leur permet d'endosser une image de « bonne mère ». Le départ de la mère suscite un bouleversement progressif et une réorganisation matérielle, spatiale et mentale. Il engendre une reconfiguration des rapports de pouvoir et du rôle genre dans la famille, restructurant progressivement le fonctionnement global de la famille. Malgré la distance ressentie par chaque membre de la famille, tous s'efforcent de préserver son unité et son image sociale. Ainsi, la famille existe toujours dans l'esprit, dans la mémoire, dans les souvenirs du passé et dans l'imagination de chacun - toutes choses indispensables au fonctionnement d'une famille transnationale entre nucléaire et étendue.
Migration, gender and transnational family : the example of Filipino migrant mothers in France. This thesis focuses on the causes of Filipino mothers' immigration to France, as well as on the consequences of their departure on family dynamics, on interpersonal relations, and on the power structure within the family. Fieldwork was conducted in France and in the Philippines, centered on interviews with migrant mothers and with members of their families staying in the country. Analysis shows that the logic of Filipino mothers' emigration is in line with the objective of accomplishing a "good mothering". Migrating transforms these women into main, or even sole breadwinners of their family. They find themselves in a situation of continuous justification of their absence at home and resort to various strategies of transnational mothering. Their migration reinforces their motherhood: the money earned in France by those in regular situation allows them to fulfil their family obligations while returning regularly to the Philippines to visit their family; whereas in the case of women in irregular situation, it is the emphasis on their long uninterrupted physical absence from home, perceived as an immense sacrifice by their children and by the society at large, that allows them to appear as "good mothers". The mother's departure gives rise to progressive disruption and to material, spatial and mental reorganization of the family. It reconfigures the power relations and the gendered role in the family, progressively restructuring its overall functioning. Despite the distance felt by each family member, they ail exert efforts to preserve unity of the family and its social image. Thus, the family lingers in each person's mind, memory, souvenirs of the past and imagination - all things essential for the functioning of a transnational family in between nuclear and extended.