Mères lesbiennes en France : représentations du genre et pratiques de résistance à la domination

Thèse de doctorat en Sociologie - Université de Caen Normandie
Par Camille FRÉMONT
Sous la direction de Didier Le Gall
Année de soutenance 2018

Résumé

Français Anglais
En France, dans une société hétéronormative à domination masculine, quelles représentations les mères lesbiennes ont-elles du genre et de la socialisation de genre de leurs enfants ? L’hypothèse principale qui sous-tend la recherche est que la position particulière des lesbiennes dans le système du genre – à la fois dominées et transfuges de la classe des femmes – leur permet un point de vue critique des normes dominantes et les prédispose à transmettre des modèles qui remettent en cause l’ordre du genre. Dans un contexte français d’institutionnalisation progressive de l’homoparentalité marqué par un débat public très houleux (2012-2013), 36 entretiens semi-directifs longs ont été réalisés entre 2011 et 2014 avec des femmes lesbiennes ayant des enfants de moins de douze ans conçus en contexte lesboparental. Malgré une certaine homogénéité des profils qui classent les enquêtées parmi les catégories sociales privilégiées, on constate une hétérogénéité des représentations et des pratiques pour composer avec les normes dominantes. Les mères lesbiennes rencontrées me semblent être des «résistantes ordinaires» à la domination : sans adhésion idéologique aux normes qui les assujettissent, elles sont animées d’une volonté d’intégration. Pragmatiques dans leur lecture du contexte et du contrat social, elles sont attentives à se préserver et à préserver leur famille des effets de l’homophobie. Elles déploient leur résistance du côté de l’infrapolitique pour repousser les limites établies par le cadre contraignant.
In the French heteronormative, male dominated society, what are French lesbian mothers’ representations of gender, and specifically of their children’s gender socialization? The main hypothesis is that being dominated as women and sex-class transfuges at the same time, lesbians have a particular position within the gender system, allowing them a critical point of view on the dominant norms. They are thus predisposed to transmit to their children gender models that challenge the gender system. In France, the gradual institutionalization of homosexual parenting is accompanied with a heated public debate (especially in 2012 and 2013). This research is primarily based on semi-structured interviews conducted between 2011 and 2014. The 36 interviewees are lesbian women with children under 12 years old, conceived within the frame of lesbian parenting. Despite the homogeneity of their social positions (middle and upper class), the interviewees have heterogeneous representations of the dominant norms. They also develop different sets of practices to face these norms. These lesbian mothers seem to develop ordinary forms of resistance to domination. While they show no ideological endorsement to heterosexist norms, they express a real will to be integrated within society. They interpret the context and social contract in a pragmatic way, and seek to protect themselves and their families from the effects of homophobia. Their resistance is mainly infra-political: pushing against the established limits of a framework that restricts them.