Maternités célibataires en Tunisie. Parcours pluriels et identités négociées

Thèse de doctorat en Sociologie - Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
Par Anne LE BRIS
Sous la direction de Jane FREEDMAN
Année de soutenance 2017

Résumé

Français Anglais
Cette thèse propose d’éclairer les parcours de grossesses et de maternités de femmes célibataires en Tunisie. Les parcours qui mènent à la sexualité, à la conception tout comme les cadres des relations au(x) partenaire(s) sont pluriels et s’inscrivent dans des temporalités et espaces sociaux en marge des normes dominantes. L’enquête quantitative menée auprès de 450 femmes célibataires ayant donné naissance hors mariage et l’enquête par entretien menée auprès d'une quarantaine de mères célibataires permettent de tracer les contours de cette population stigmatisée socialement et invisibilisée dans les politiques publiques. Ces parcours sont à étudier au prisme des rapports sociaux de sexes mais aussi de classes qui créent entre les femmes elles-mêmes de profondes inégalités notamment quant à leurs possibilités d’invisibiliser (ou pas) leurs grossesses et maternités. Quelles stratégies individuelles et/ou collectives mettent-elles en place pour "faire face", "pour faire "avec" leur grossesse puis leur maternité dans un contexte de condamnation morale et politique de toute activité sexuelle hors mariage ? En dépit des forces et des effets à la fois matériels et symboliques des rapports de dominations imbriquées, cette thèse montre que les femmes enquêtées tentent de négocier avec les normes dominantes et développent sans cesse des capacités d’agir leur permettant de gérer leurs assignations identitaires de femmes, de célibataires, de mères dont les contours sont mouvants. Elles doivent gérer dans l’espace public mais aussi privé cette présence de l’enfant dont le lien peut être soit assumé, soit stratégiquement dissimulé nécessitant des réajustements dans le cadre des interactions quotidiennes.