Malesherbes et ses belles-amies

Thèse de doctorat en Histoire Moderne - Université Paris Ouest Nanterre la Défense
Par Alison VERMELLE
Sous la direction de Laurence CROQ
Année de soutenance 2016

Résumé

Français Anglais
Cette thèse explore un pan méconnu de la vie de Guillaume de Lamoignon de Malesherbes (1721-1794). L'homme issu d'une grande famille de la noblesse de robe parisienne est bien connu comme un acteur politique important des règnes de Louis XV et Louis XVI, mais aussi comme scientifique et botaniste passionné. Ses interactions avec les femmes de son entourage sont en revanche mentionnées à demi-mots voire absentes des études lui étant jusqu’ici consacrées. En s’appuyant notamment sur des sources d’archives (fonds privé Rosanbo, fonds Malesherbes…), ce travail propose de suivre le fil d’histoires d’affinités oubliées. Les femmes qui l’ont accompagné dans chaque phase de sa vie, et jusqu’à l’échafaud, étaient, en effet, porteuses d’amitiés fraternelles, maritale, parentale ou intellectuelles. La reconstitution de ce vaste réseau féminin illustre les modalités plurielles de la construction des rapports hommes-femmes dans les espaces privés et publics de la noblesse au XVIIIe siècle.
This thesis explores an unknown part of the life of Guillaume Lamoignon de Malesherbes (1721-1794). The man coming from a prominent family of the Parisian Nobility of the Robe is well known as a major political actor during the reigns of Louis XV and Louis XVI, but also as a scientist and passionate botanist.His interactions with women close to him are by contrast barely mentioned or even absent from the studies so far being dedicated to him. Notably relying on archival sources (Rosanbo private fund, Malesherbes fund…), this work proposes to follow the thread of forgotten affinity stories. Women who have accompanied him in every phase of his life, and to the scaffold, were carrying fraternal, marital, parental or intellectual friendships. The reconstruction of this vast female network shows various modes of the construction of relations between men and women in the private and public spaces of the nobility in the eighteenth century.